Solutions (malentendants)

Zewo Focus Lecture labiale: prochains cours intensifs à Lausanne les 29 et 30 avril! Découvrir

La technologie évolue rapidement. De nombreux dispositifs permettent d’améliorer considérablement les capacités auditives des personnes malentendants.

Appareils auditifs

L’appareil auditif rend d’inestimables services, mais ne restitue pas une ouïe intacte. Un temps d’adaptation, de nombreux réglages ainsi qu’une bonne motivation de la personne malentendante sont nécessaires afin que celle-ci puisse retirer tous les bénéfices de son appareil.
Le mieux est de s’équiper rapidement, avant de s’habituer à mal entendre (c’est-à-dire entendre des sons déformés) et d’acquérir un appareil pour chaque oreille.

Il existe toute une gamme de modèles, les uns discrets mais fragiles nommés « intras » (logés plus ou moins profondément dans la conque de l’oreille), les autres plus grands, très performants, dits « contours d’oreille ».
Aujourd’hui, les appareils sont de facture numérique. Ils permettent d’amplifier sans trop déformer les sons tout en diminuant un maximum les bruits ambiants. Ils sont généralement compatibles avec l’usage du téléphone portable.

C’est le médecin ORL qui procède au diagnostic de la perte auditive, puis prescrit l’appareil acoustique. L’audioprothésiste, quant à lui, aura pour tâche de proposer le modèle le plus approprié, de procéder aux essayages et réglage puis de suivre l’ensemble du processus d’adaptation.

Il est toujours préférable de procéder à l’acquisition d’appareils auditifs le plus précocement possible. L’adaptation du malentendant à ses appareils ne s’en fera que plus aisément.

Notre dossier sur les remboursements des appareils auditifs (AE50, mars 2011, PDF 1,2 Mo)

Position « T »

Nous recommandons vivement les appareils équipés de la position T. Il s’agit d’un système par induction qui fonctionne lorsque l’appareil est équipé d’une bobine téléphonique (fonction T) permettant à la personne de profiter de téléphones adaptés et de se brancher sur une boucle magnétique. La position T permet également le branchement de divers accessoires aptes à capter directement le son à sa source. Le locuteur s’exprime dans un micro et le malentendant reçoit son message directement dans son appareil. Cette option existe sur de nombreux appareils « contours d’oreille » et intras. Mais, effet pervers de la miniaturisation, les appareils les plus petits de la dernière génération n’arrivent pas à la contenir.

Il existe également un système par fréquences (modulation de fréquences FM) qui fonctionne si l’appareil possède une entrée audio avec ou sans sabot permettant d’y brancher divers accessoires (micros, émetteurs, récepteurs).

Implant cochléaire

L’implant cochléaire a pour but de court-circuiter l’oreille qui n’est plus capable de capter les sons, en allant directement stimuler le nerf auditif et ainsi permettre à la personne d’entendre. Il est composé:

83_41_implant
Il est surtout conseillé d’implanter les jeunes enfants sourds profonds (l’adaptation pour eux sera plus aisée) ou alors les personnes dont la perte auditive s’est tellement aggravée que l’appareillage classique devient inefficace.

En Suisse romande, cette chirurgie ne se pratique qu’au Centre Universitaire romand d’implants cochléaires (Hôpitaux Universitaires de Genève). Toutefois, vous avez également la possibilité de vous implanter à l’Hôpital Universitaire de Berne. Parlez-en à votre médecin ORL qui vous précisera toutes les options possibles.

Notre dossier sur l’implant cochléaire (AE53, septembre 2011, PDF 1,3 Mo)

BAHA

BAHA est un acronyme qui résume les termes anglais « Bone Anchored Hearing Aid » désignant un appareil auditif ostéo-intégré. Le BAHA est un dispositif d’ancrage osseux qui améliore considérablement la vie des personnes souffrant de surdité unilatérale.

Dispositif de haute technologie, le BAHA est constitué d’une double vis en titane d’une profondeur de 3mm, que l’on implante dans l’os du côté de l’oreille déficiente, et sur laquelle on fixera un petit appareil électronique, facilement dissimulé par les cheveux. Son principe de fonctionnement est de capter par un petit boîtier électronique, les sons qui sont transmis à la vis en titane celle-ci émettant ensuite des vibrations. Les vibrations parviendront alors à l’oreille saine, transmises par l’os de la boîte crânienne. Résultat : la personne entend du côté malade grâce à son oreille saine.

Notre dossier sur BAHA (AE46, juillet 2010, PDF 1,2 Mo)

Vous pouvez également visiter le site www.infobaha.fr qui est entièrement consacré au BAHA.

Moyens auxiliaires

Divers moyens auxiliaires sont disponibles afin de faciliter la vie d’une personne malentendante dont :

Votre audioprothésiste est à même de vous conseiller, discutez-en avec lui.

Vous pouvez également consulter les sites ci-dessous :

Aides sociales

Appareils auditifs : remboursement forfaitaire Aide financière pour acquérir des appareils auditifs

Appareils auditifs : remboursement forfaitaire

Remboursements forfaitaires des appareils auditifs :
– Remboursement forfaitaire pour les personnes à l’AVS janvier 2015 (PDF, 219 Ko)
– Remboursement forfaitaire pour les personnes à l’AI janvier 2015 ( PDF, 246 Ko)
– Enquête 2014 suite à l’entrée en vigueur des forfaits (les parties françaises, PDF, 4,59 Mo)
– Remboursement forfaitaire des appareils auditifs (lien site OFAS).

Communiqués de l’Office fédéral des assurances sociales :
– « Marché des appareils auditifs : les assurés ont plus de choix mais n’exercent que peu de pression sur les fournisseurs et les prix » (lien site OFAS 27 janvier 2015)
– « Appareils auditifs : bonne qualité de fourniture, impact sur la concurrence et les prix » (lien site OFAS 2 avril 2014).

Communiqués et prises de position de forom écoute :
– Edito du magazine aux écoutes no 74 (mars 2015) : « Entre le marteau et l’enclume » (1er bilan suite à l’introduction des forfaits en 2011) (PDF, 665 Ko)
Prise de position prix appareils auditifs février 2011 (PDF, 109 Ko)
Prise de position 6ème révision AI 2ème volet 15.10.2010 (PDF, 58 Ko)
Communiqué forom 6ème révision AI 8.1.2010 (PDF, 63 Ko)

Il existe en Suisse diverses aides pour les personnes malentendantes. Elles peuvent s’adresser aux services sociaux de leur canton ou aux offices AVS/AI.
Liste des services sociaux par canton (PDF, 109 Ko)
Liste des offices AVS/AI par canton (PDF, 113 Ko)

Site de l’AVS et de l’AI
Informations concernant le remboursement des appareils auditifs: site de l’AI-AVS

forom écoute dispose d’un fonds pour aider de jeunes malentendants à poursuivre leur formation ou études, n’hésitez pas à prendre contact avec nous.

Aide financière pour acquérir des appareils auditifs

Si vous avez besoin d’une aide financière pour l’acquisition d’appareils auditifs, les institutions suivantes sont à votre disposition :

– Pro Infirmis (si vous êtes en âge AI) Plus d’infos sur le site www.proinfirmis.ch.

– Pro Senectute (si vous êtes en âge AVS) Contact. Guide d’achat d’un appareil auditif (PDF, 152 Ko) Attestation médicale (PDF, 173 Ko)

– A votre commune, aux services sociaux de votre région, prestations complémentaires.

– Certaines assurances complémentaires participent également à l’acquisition de moyens auxiliaires.

– La fondation Edgard et Marthe Biart vient en aide à de vrais nécessiteux âgés pour leur procurer ce que les assurances ou les œuvres sociales leur refusent en matière de soins médicaux, remèdes, vêtements chauds, appareils de prothèse, soins à domicile. Adresse de contact: Fondation Edgard et Marthe Biart, c/o Etude Corbaz et Marti, Rue Beau-Séjour 10, CH-1003 Lausanne

D’autres fondations peuvent également entrer en matière, n’hésitez pas à nous contacter pour de plus amples informations.

Sorties et loisirs

Les boucles magnétiques, lorsqu’elles sont disponibles, représentent une aide importante pour permettre l’accès à la culture et aux loisirs aux personnes malentendantes. Vous pouvez télécharger ci-dessous la liste des lieux qui en sont équipés.

Liste des lieux équipés avec boucle magnétique (PDF, 247 Ko)