A la découverte de l’héritage maya

Deux semaines de rêve dans la région du Yucatan, au Mexique. C’est le bonheur qu’a connu l’été dernier Solène Perruchoud, une jeune malentendante, étudiante en psychologie. Pour cette valaisanne, habituée des longs périples, ce voyage à l’autre bout du monde a rimé avec des découvertes inoubliables: celle d’une région d’une richesse patrimoniale hors du commun, et celle d’un peuple à la gentillesse et à la chaleur incomparables.

De la couleur, des contrastes, de la gentillesse et… des paysages et des monuments d’une beauté à couper le souffle. Souvent connu pour sa triste actualité criminelle, le Mexique est en réalité une destination touristique de premier plan. Solène Perruchoud, jeune valaisanne malentendante, étudiante en psychologie à l’Université de Fribourg, s’y est rendue cet été avec ses parents. Et le verdict est sans appel: elle y retournera à la première occasion.

A l’origine de ce voyage inoubliable: l’esprit baroudeur de Solène et de sa mère, qui ont eu raison des réticences du papa, pas forcément emballé à l’idée d’aller aussi loin. « Nous aimons les destinations exotiques, raconte Solène. Et là, on voulait quelque chose de nouveau. Un ami qui y avait été nous a recommandé le Mexique. Alors on s’est dit: pourquoi pas ? En plus, curieuse coïncidence, juste avant notre départ, nous sommes tombés à la télé sur trois reportages consacrés au Mexique ! »

Voilà donc notre famille qui s’envole à la fin du mois de juillet dernier pour deux semaines de vacances au Yucatan, une région du sud-est du pays connue pour sa richesse archéologique et la douceur de son climat. En bons globe-trotters habitués aux déambulations lointaines, nos voyageurs ont scindé leur séjour en deux parties: la première consacrée à la découverte, tandis que la seconde a été dévolue au farniente balnéaire.

Temples extraordinaires

Et en matière de découvertes, le moins que l’on puisse dire, c’est que nos voyageurs n’ont pas été déçus. Accompagnés par un guide-chauffeur francophone, ils ont ainsi pu aller à la rencontre de l’incroyable patrimoine de la région, héritage de la civilisation maya. « Nous avons trouvé des temples extraordinaires, s’enthousiasme Solène. Le site de Chichén Itzá, une ancienne ville maya située entre Valladolid et Mérida, le temple d’Uxmal avec son immense pyramide, etc. J’ai été frappée par la beauté des sites et la richesse de cette civilisation, que j’ai vraiment découverte au cours de ce voyage ! »

Autre découverte surprenante mais typique de la région: les cénotes, ces puits naturels de plusieurs dizaines de mètres de profondeur, reliés entre eux par des canaux souterrains et qui, remplis d’eau douce, peuvent accueillir les baigneurs. « Ce sont des lieux où les Mayas s’adonnaient à des sacrifices rituels, raconte Solène. Il y en a un peu partout, et s’y baigner est une expérience unique, qui relève même un peu du mystique. »

Architecture coloniale

Mais le Mexique ne se limite pas aux merveilles patrimoniales de l’héritage maya. Nos voyageurs ont également pu profiter de l’hospitalité des haciendas, ces immenses exploitations agricoles perdues au cœur des forêts mexicaines reconverties aujourd’hui en lieux d’habitation touristique, et faire la connaissance de la ville coloniale de Campeche, avec ces typiques bâtiments à l’espagnole, si hauts en couleurs. Et puis, il y a aussi la beauté des paysages, la nature étant là-bas riche, exubérante et incroyablement contrastée. Un peu à l’image des habitants, particulièrement chaleureux.

« Ce que je retiens également de ce voyage, s’enflamme encore Solène, c’est vraiment la gentillesse et l’hospitalité des Mexicains. Partout, on est accueilli avec le sourire, ils sont chaleureux, accueillants, drôles et curieux de tout. J’ai pu beaucoup échanger avec eux en anglais, et ils sont aussi très avides d’en apprendre plus sur nous en Europe ! »

Temps suspendu

Après la découverte touristique, et après une bonne et rude semaine de déambulations au cœur de la forêt et des sites archéologiques mexicains, vient ensuite le temps du repos. Cap donc sur la ville balnéaire de Tulum, également dotée d’une richesse patrimoniale et architecturale hors du commun, mais qui, située au bord de la mer des Caraïbes, offre aussi des plages d’une beauté à couper le souffle.

« Avec les petites maisonnettes de l’hôtel posées sur le sable blanc, l’eau turquoise, le ciel bleu et les palmiers d’un vert sidérant, l’endroit est tout simplement paradisiaque, il n’y a vraiment pas d’autre mot, s’extasie Solène. La température de l’eau y est exquise, et la plage qui s’étend sur des kilomètres offre des occasions de promenades inoubliables. Une fois, on a même réglé notre réveil à 5 heures du matin, uniquement pour pouvoir déguster le lever du soleil. Un instant magique et vraiment unique où le temps est suspendu ! »

Petit clin d’œil de la vie: Solène profite du séjour pour s’éclipser une journée afin de rejoindre, à 40 minutes de bus de Tulum, un collègue, étudiant comme elle à l’Université de Fribourg, et lui-même en vacances juste à côté à la Playa del Carmen. « J’ai laissé mes parents en amoureux une journée, et j’ai pris un bus collectif pour y aller, raconte Solène. C’était un peu épique car le minibus était bondé, je pouvais à peine respirer, le chauffeur s’arrêtait partout, mais c’était tellement génial et incroyable de retrouver un copain de fac à l’autre bout du monde ! On a passé une journée extraordinaire à visiter les lieux, faire la fête entre jeunes ! »

Après deux semaines hors du temps, vient ensuite le moment du retour en Suisse, le cœur plein de souvenirs, et l’appareil photo plein d’extraordinaires clichés. « J’ai vraiment adoré ce pays et j’y retournerai un jour ou l’autre, conclut Solène. La chaleur de ses habitants, sa richesse culturelle, la beauté de ses paysages et de ses plages, tout ça est à mille lieues des clichés que l’on a sur la violence et la drogue. Le Yucatan est très préservé et franchement, j’y vivrais bien quelque mois ! »

ChA