Please Login otherwise your session will stop in

Publié le: 19 mai 2019

Bastien brave le bitume

Bastien brave le bitume

Notre membre du comité d’organisation Comm’s Jeun’s, Bastien Perruchoud, a une fois de plus réalisé les 20km de Lausanne. Retour à chaud !

Pour la 2ème fois, Bastien Perruchoud, sportif émérite, également très engagé dans la Commission jeunesse et prévention de la fondation romande des malentendants, forom écoute, nous raconte sa trépidante journée durant les 20km de Lausanne.

Avec les mollets quelque peu souffrants, Bastien reprend son souffle au lendemain de la course, confortablement installé dans un wellness, avant une séance de cryothérapie à Sion (cabine de froid jusqu’à -140 degrés durant 3 minutes), excellent système pour la récupération musculaire.

Comment s’est passé cette édition malgré une météo hivernale ?
J’ai eu mal aux jambes durant les deux derniers kilomètres et n’arrivais presque plus à courir normalement. Je me suis peu entraîné, à vrai dire une seule fois et sur 11 km. J’ai « triché » au retour en empruntant les transports publics ! J’étais tout de même sûr d’arriver au terme des 20km, car j’ai un bon physique, je bouge régulièrement au travail et dans le privé. Au final, tout s’est bien passé.

Avec pour objectif de battre son record de l’an dernier, c’est-à-dire faire moins d’une heure et 52 minutes, Bastien a suivi méticuleusement les conseils d’une de ses collègues. Bien manger trois heures avant, pour avoir digéré avant le début de la course, et habits adaptés selon météo.

Avez-vous suivi ses conseils à la lettre ?
Durant la course je n’ai presque rien mangé et me suis hydraté à l’eau aux points de ravitaillement. Mes parents sont venus m’encourager avec ma grand-tante qui habite Lausanne. J’ai beaucoup apprécié. Heureusement que j’avais demandé à mon père de prendre une petite veste car il y neigeotait, il y avait du vent et je commençais à avoir froid. Elle a été parfaite pour entamer la descente depuis la Cathédrale. J’aime beaucoup le tracé du parcours des 20km, c’est très varié et des animations tout au long du parcours confèrent une bonne ambiance.

Au niveau logistique, le valaisan, a apprécié la gratuité des transports publics pour les participants, depuis le lieu de domicile jusqu’à la course et retour. Avant de descendre de Villars, où il suivait le week-end LPC, organisé par l’Association suisse pour les Langues Parlées Complétées, A Capella, le trajet s’est bien déroulé, le timing était parfait, lui laissant le temps de déposer ses affaires au Stade Pierre-de-Coubertin et de s’échauffer.

Content de votre score ?
A l’arrivée, j’étais content d’avoir réalisé la course en 1h49, soit trois minutes de moins que l’année passée, et heureux d’avoir atteint mon objectif. Avec deux amis participants, Brice, qui a fait 1h57 et Nicolas, 2h26, nous avons fêté cela avant que je rejoigne ma famille dans un restaurant. Je dois dire que le retour à pied de Vidy à Ouchy était pénible sur mes jambes flageolantes.

Un détail qui n’arrête pas le jeune de courir, déjà partant pour les 20km l’an prochain. Hip hip hip, hourra !