Source. www.hear-it.org " />

Chimiothérapie et perte auditive: du nouveau

Les personnes qui ont suivi un traitement contre le cancer testiculaire par la chimiothérapie à base de cisplatine éprouvent souvent des problèmes auditifs et des acouphènes.

C’est une information qui concerne les messieurs ayant subi un traitement à base de cette molécule. Beaucoup de personnes traitées contre le cancer testiculaire observent en effet une déficience auditive après une chimiothérapie à base de cisplatine. C’est le résultat de la toute première étude sur les effets cumulatifs de la chimiothérapie à base de cisplatine sur les niveaux auditifs chez les patients atteints de cancer testiculaire. L’étude a révélé que les doses croissantes de cisplatine étaient associées à une déficience auditive accrue à la plupart des fréquences testées, impliquant les fréquences de 4, 6, 8, 10 et 12 kHz.

40% ont aussi des acouphènes

« En plus de la perte auditive, environ 40% des patients ont également ressenti des acouphènes (bourdonnement aux oreilles), ce qui était significativement liée à la diminution de la capacité auditive », explique le docteur Lois B. Travis, MD, Sc.D., Lawrence D. Einhorn, professeur de la recherche sur le cancer à l’Université de l’Indiana School of Medicine et un chercheur à l’Université de l’Indiana Melvin et Bren Simon Cancer Center aux États-Unis.

Les chercheurs ont étudié 488 hommes inscrits à l’étude Platinium, qui est en cours au IU Simon Cancer Center et sept autres centres de cancer aux États-Unis et au Canada. Le but de l’étude était de gagner de nouvelles informations qui pourraient bénéficier aux futurs patients atteints de cancer testiculaire et à d’autres patients traités par la chimiothérapie à base de cisplatine.

Besoin d’évaluations détaillées

Les auteurs de l’étude soulignent que même si l’étude a été menée chez des patients atteints de cancer testiculaire, les conclusions générales sont vraisemblablement applicables à des patients atteints d’autres types de cancer chez l’adulte qui suivent un traitement à base de cisplatine.

«Les résultats montrent l’importance des évaluations auditives détaillées, de préférence avant et après les traitements. Nos résultats suggèrent que les fournisseurs de soins de santé devraient, au minimum, interroger chaque année les patients qui ont reçu une chimiothérapie à base de cisplatine sur l’état de leur capacité auditive  en consultant les audiologistes comme indiqué. Les patients doivent également être invités à éviter l’exposition au bruit, les médicaments ayant des effets néfastes sur l’audition et d’autres facteurs qui peuvent endommager l’audition », conclut le Dr Travis.

L’étude a été publiée dans le Journal of Clinical Oncology.

Source. www.hear-it.org