Please Login otherwise your session will stop in

Publié le: 20 déc 2018

Culture et inclusion

Culture et inclusion

Copyright Laténium / Manesse

La 5ème rencontre des musées inclusifs, qui se déroulera le 28 janvier prochain, a pour but d’optimiser durablement les conditions d’accès à la culture pour le public en situation de handicap

La culture au sens large permet de développer ses facultés intellectuelles, d’acquérir des connaissances dans un ou plusieurs domaines, et de développer sa créativité. Plus encore, c’est un ensemble des structures sociales et des manifestations intellectuelles, artistiques, etc, qui définissent une civilisation, une société.

Au sens large, elle constitue également un ensemble des formes acquises de comportement de l’être humain et bien évidemment l’action de cultiver pour se nourrir. Du latin cultura, son étymologie date du 7e siècle et signifie SOIN. Un mot fort, saisissant, relatif à tout être humain.

Ainsi, chacun a le droit d’accéder la culture. Pour les personnes en situation de handicap en Suisse, le Service Culture inclusive de Pro Infirmis accompagne les institutions culturelles qui développent l’inclusion de personnes en situation de handicap. Il est notamment soutenu par l’Office fédéral de la culture, le Bureau fédéral de l’égalité des personnes handicapées, ainsi que la Loterie Romande.

Pro Infirmis et son label
Le Service Culture inclusive de Pro Infirmis créé en 2016 octroie un label de processus aux institutions culturelles qui développent l’inclusion de personnes en situation de handicap, de personnes non-francophones, désavantagées par le système éducatif, issues de l’immigration ou encore avec des enfants.

Les porteurs de label définissent des mesures à développer sur une durée de quatre ans.

Pour ce faire, ils suivent deux principes d’action. D’une part développer des mesures inclusives qui mêlent les publics avec et sans handicap pour favoriser les rencontres et une accessibilité bénéficiant à l’ensemble des publics. Un musée qui propose une visite tactile d’objets tirés de ses réserves intéressera bien entendu les publics aveugles et malvoyants. Il interpellera aussi toute personne désireuse de réaliser une visite passant par un autre sens que la vue.

Copyright Paola Pitton Service Culture inclusive

D’autre part, les porteurs de label réalisent leurs mesures avec des partenaires des réseaux du handicap. Ainsi, ils intègrent non seulement les besoins, mais aussi les compétences de leurs partenaires. Les points forts avec Nicole Grieve, responsable pour la Suisse romande chez Pro Infirmis.

Quelles sont les mesures prises pour les personnes malentendantes ?
Dans un théâtre par exemple, il ne suffit pas de mettre en place une boucle magnétique pour les personnes malentendantes. Encore faut-il qu’elle soit en état de fonctionner, avec une personne de référence qui conseille et accueille les spectateurs. Pour sensibiliser un théâtre à cette mesure d’accès aux contenus, Culture inclusive les dirige vers la Fondation romande des malentendants, forom écoute.

Se développent-elles à l’échelle nationale ?
Le label est pensé comme un accélérateur à inclusion culturelle et le Service Culture inclusive n’octroie ni ne sollicite de soutien financier. En revanche, il conseille et met en réseau des acteurs de la culture et du handicap et promeut les avancées de ses porteurs de label. Plus de cinquante institutions culturelles de Suisse alémanique y ont adhéré. En Suisse romande, vingt processus sont en cours. Le Tessin, quant à lui, rejoindra le projet d’ici 2020. Une newsletter bilingue et des rencontres nationales et régionales rendent visibles les projets et leurs acteurs.

La 5e rencontre des musées inclusifs se déroulera le 28 janvier prochain, concrètement, qu’est ce qui a été mis en place lors des 4 premières ?
Les rencontres ont été lancées dans le cadre du projet-pilote « Kunst ohne Barrieren » du Musée des enfants Creaviva au Centre Paul Klee. Ce projet avait pour objectif de constituer le réseau des musées inclusifs de Suisse alémanique, de les conseiller pour mettre en place une accessibilité au public en situation de handicap et de promouvoir les projets inclusifs des musées partenaires. Les rencontres ont été mises en place pour permettre l’échange de pratiques et partager des outils.

La documentation de « Kunst ohne Barrieren » est en ligne sur https://www.creaviva-zpk.org/de/kunst-ohne-barrieren. Ce projet-pilote a également abouti à une publication en langue allemande intitulée « inkl. – Praxishandbuch für ein inklusives Museum ». Les auteures (femmes ?) de ce guide ont aussi réalisé le guide trilingue « Des musées accessibles à tous », en téléchargement libre sur le site de l’Association des musée suisses AMS (https://www.museums.ch/fr/publications/standards/accessibilite.html).

Après la clôture de « Kunst ohne Barrieren », les rencontres ont été reprises dans le cadre du Service culture inclusive.

Du côté législatif
La loi fédérale sur l’élimination des inégalités frappant les personnes handicapées (LHand), entrée en vigueur le 1er janvier 2004, porte sur certains domaines de la vie publique, comme par exemple les transports. Si elle offre un cadre légal bienvenu, sa mise en œuvre reste difficile, car elle est sujette à interprétation.

Copyright Paola Pitton Service Culture inclusive

La Suisse a par ailleurs ratifié la Convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées (CDPH), également entrée en vigueur en 2014. Par son adhésion, la Suisse s’engage à éliminer les obstacles auxquels sont confrontées les personnes en situation de handicap, à les protéger contre les discriminations et à favoriser leur inclusion, leur égalité et leur autonomie sociale.

Les associations nationales Agile, faîtière des personnes en situation de handicap et Inclusion Handicap, faîtière des réseaux liés aux handicap, se battent au quotidien pour une pleine inclusion de personnes en situation de handicap à la société.

Rencontre au sommet
Rendez-vous est donc pris le 28 janvier 2019 au musée Paul Klee avec des personnes engagées dans les domaines handicap, social, culture et musées. Présentation de projets et table ronde mettront en évidence les compétences et structures nécessaires, les modalités de collaboration qui ont un impact, les ressources nécessaires et la pérennité. L’après-midi, un « marché aux projets » présentera des outils indispensables à l’accès culturel des musées. La journée se déroulera simultanément en français et en allemand, avec une interprétation en langue des signes allemande.

Les politiques seront-elles présentes ?
Lors de la table ronde, la responsablee l’unité Publics et programmation du Département de la culture et du sport de la Ville de Genève, Véronique Lombard, qui y assistera, évoquera les défis et opportunités d’un soutien public durable aux projets d’inclusion culturelle.

« Après 10 ans d’implantation des projets Handicap et Culture, nous n’avons plus besoin d’accompagner les acteurs culturels qui sont depuis longtemps engagés. Plusieurs dispositifs ont été mis en place pour faciliter par exemple l’accès des personnes sourdes ou malentendantes dans les bibliothèques, musées, salles de spectacles et théâtres à l’aide de boucles magnétiques, surtitrage, visites en langue des signes ou vidéoguides », ajoute Véronique Lombard.

Figure d’exemplarité, la manifestation « Rousseau pour Tous », qui s’est déroulée en 2012. Le site https://culture-accessible.ch invite à découvrir les programmes culturels à l’aide d’outils dédiés aux personnes aveugles ou malvoyantes, sourdes ou malentendantes et avec un handicap mental.

Cette journée devrait permettre de mettre en lumière les conditions nécessaires pour transformer un musée en une institution, qui inclut les visiteurs avec et sans handicap sur la durée. Elle sera ouverte à toute personne intéressée. Il est conseillé de s’inscrire rapidement. Tous les acteurs de cet événement seront invités dans les ateliers du Musée des enfants Creaviva au Centre Paul Klee à Berne, un clin d’œil à la notion d’apprentissage par l’expérimentation !

Qu’escomptez-vous de cette journée ?
Il s’agit de la première rencontre bilingue des musées inclusifs. Nous espérons constituer le réseau national des personnes actives dans ce domaine et leur donner des outils et des arguments pour faire avancer la cause de l’inclusion culturelle au sein de leur institution. Nous recevons des témoignages positifs et des recommandations pour améliorer une offre ou un service.

Un exemple concret ?
Nous octroyons le label à des prestataires culturels, qui font bénéficier les institutions de leur expertise. A cet effet, l’association vaudoise « L’Art d’inclure » (www.lartdinclure.ch) se constitue d’amateurs de musées en situation de handicap visuel. Elle contacte les musées qu’elle souhaite visiter, les conseille très concrètement sur le développement des mesures d’accès, de services et d’offres de médiation inclusives, bénéfiques tant au public en situation de handicap visuel qu’au grand public. Ainsi, une visite qui décrit les formes, matériaux et contenus visuels d’un tableau et propose une reproduction à toucher est un formidable outil pour apprendre à regarder et à interpréter une œuvre d’art.

Rendez-vous est donc pris le 28 janvier prochain, afin de promouvoir un accès à la culture durable dans les musées de Suisse. A bon entendeur !

 

 

5ème rencontre des musées inclusifs

28 janvier 2019 au Musée des enfants Creaviva du Centre Paul Klee

Public cible : acteurs des musées, de la culture, du handicap et du social

Traduction simultanément en français, en allemand et en langue des signes allemande

En français : visites et vidéoguides en LSF ou interprète (vois détails sur le site)

Inscriptions jusqu’au 10 janvier 2019 : urs.rietmann@zpk.org

Programme : https://www.kulturinklusiv.ch/fr/page-draccueil/actualites/prochaine-rencontre-du-28-janvier-2019-195.html

 

 

Le label « Culture inclusive »

Création : 2016

But : inclusion culturelle des personnes handicapées.

Public cible : institutions culturelles s’engageant à mettre en oeuvre des mesures inclusives dans cinq champs d’activités : prestations culturelles, accès aux contenus, accès architectural, offres d’emploi, communication.

Plus d’infos sur : https://www.kulturinklusiv.ch

Contact : grieve@kulturinklusiv.ch