Please Login otherwise your session will stop in

Publié le: 14 avril 2019

Genève : accessibilité à la culture pour les malentendants

Genève : accessibilité à la culture pour les malentendants

Depuis 2010, « Culture accessible Genève » soutient et développe des mesures d’accessibilité à la culture pour toute personne subissant un handicap. Pour le Département de la culture et du sport de la Ville de Genève, le bilan est mitigé.

Projet développé par l’association Cédille, et soutenu par la ville de Genève, « Culture accessible Genève » promeut des événements culturels, tant pour des personnes subissant un handicap sensoriel comme la malentendance, physique ou mental, qu’il soit permanent ou temporaire.

Ce site Internet donne les informations nécessaires sur les lieux accessibles en région genevoise, en priorité aux structures, qui proposent la boucle magnétique, le sur-titrage, la visite en langue des signes (LSF) et les vidéo-guides.

Constat mitigé
Malgré cette offre mise en place en 2010, les dernières technologies et instrumentalisations du marché qui proposent des dispositifs de pointe, la responsable d’Unité Publics au sein du département de la culture et du sport, Véronique Lombard, s’interroge sur le résultat de ces démarches et sur l’efficacité des relayeurs d’information.

A ce jour, votre constat est mitigé, pourquoi ?
Il y a un vide entre l’offre et la demande.

Si la technologique et les accès sont au point, l’utilisation de leurs supports sont insuffisants ; pourquoi ?
Concernant le sur-titrage, il y a plusieurs réponses à ce problème : il nous manque tout d’abord un prestataire impliqué et en lien avec les acteurs culturels pour fournir la prestation. On constate aussi un manque de motivation de la part des acteurs culturels en raison du peu de demandes de la part du public concerné. Le manque de promotion et de relais a aussi été un élément qui a boosté le développement du projet de sur-titrage. Ce relais devrait se faire par les associations et institutions qui oeuvrent en faveur des publics concernés.

Pensez-vous qu’il existe également un manque d’intérêts des personnes ayant une diminution auditive, soit pour l’art et la culture, soit parce qu’elles ne se sentent pas à leur place dans une salle de spectacle ?

Cela est possible, c’est pourquoi un accompagnement de la mesure, ainsi qu’une excellente communication est nécessaire.

Qu’escompteriez-vous par exemple de la Fondation romande des malentendants forom écoute pour booster votre programme ?

Par exemple, de créer, un comité culturel pour choisir ensemble les spectacles à surtitrer.

Efficacité en boucle
Forom écoute est très active concernant les boucles magnétiques. Elle en répertorie environ 500 en Suisse romande, et plus à venir. « Notre rôle consiste à informer et conseiller le propriétaire du lieu équipé, qui doit effectuer un contrôle de bon fonctionnement tous les cinq ans environ. « Nous redirigeons le détenteur vers les installeurs, qui réalisent le contrôle en notre présence », précise la responsable de forom écoute, Michèle Bruttin.

Outils d’accessibilité
Au niveau des infrastructures et outils mis en place, le choix est intéressant.
Dans le cadre du cinéma, des films sont proposés accompagnés d’un sous-titrage, spécialement adapté aux spectateurs sourds et malentendants, à l’aide d’applications spécifiques : Regards Neufs propose un catalogue de films sous-titrés à télécharger via l’application mobile Greta. (Lire ou relire l’article en ligne « Le cinéma pour tous » sous la rubrique Dans les Cantons).

Sur la base des textes originaux, une transcription est élaborée de manière à ce que les spectateurs puissent comprendre le film tout en profitant du jeu d’acteurs à l’aide d’un écran qui projette les textes (dialogues, commentaires). Le sous-titrage est plus particulièrement destiné aux personnes sourdes et malentendantes maîtrisant bien la lecture.

Les cinémas proposent plusieurs films en langues étrangères accompagnés de sous-titres en français (sous-titrage collectif), mais qui ne sont pas spécifiquement adaptés au handicap.

Dans les musées, les visites guidées sont préparées LSF, par des guides sourds, pour un public sourd. Cette méthode, via une tablette tactile, permet de découvrir les œuvres, accompagnées de commentaires en LSF et par des sous-titres adaptés en français. Découvertes de sentiers culturels et parcours temporaires thématiques sont également au programme.

Au théâtre, certains spectacles sont accompagnés d’un sur-titrage (ou sous-titrage), spécialement adapté aux spectateurs sourds et malentendants. Sur la base des textes originaux, une transcription est élaborée de manière à ce que les spectateurs puissent comprendre le spectacle tout en profitant du jeu d’acteurs à l’aide d’un écran qui projette les textes (dialogues, commentaires).

Une brochure « Théâtre dans le texte », permet également de découvrir des dossiers pédagogiques préparés par les théâtres, afin de mieux saisir les enjeux des spectacles. Les textes peuvent être lus avant et permettent d’approcher les œuvres à son rythme. Renseignements auprès des services de médiation.

À noter que théâtres et cinémas proposent également des pièces ou films en langues étrangères accompagnées de sous-titres en français, mais qui ne sont pas spécifiquement adaptés au handicap. Il est conseillé de s’annoncer lors des réservations pour bénéficier des places adéquates pour la lecture.

Autre subtilité sensorielle, le plancher vibrant d’une salle de concerts permet de ressentir les basses et la musique par les vibrations.

Suivi et analyse
En été dernier, un groupe d’experts de la société de conseil spécialisée dans le domaine de l’accessibilité universelle et du handicap, id-Géo, a mené une analyse des informations relevées et communiquées sur le site de Culture Genève accessible. Ceci dans le but d’attester et améliorer les diagnostics d’accessibilité des bâtiments. « id-Géo a été très satisfaite de collaborer avec l’association Cédille et relève que lesdits diagnostics sont de grande qualité », poursuit la responsable.

Une étude de recherches et des observations sur le terrain ont permis de récolter grand nombre d’informations très complètes en vue de retranscrire le tout sur le site parfaitement accessible. Un travail de communication qui mérite d’être reconnu et diffusé, encourageant Culture Genève accessible à poursuivre ses démarches d’accès à la culture pour tous.

Liens utiles :

https://culture-accessible.ch/

http://www.ville-geneve.ch/themes/public/situation-handicap/handicap-culture/

https://www.regards-neufs.ch/fr/

Copyright Ville de Genève