Publié le: 03 février 2021

Le coronavirus peut déclencher ou aggraver les acouphènes

Le coronavirus peut déclencher ou aggraver les acouphènes

Attention, si vous souffrez d’acouphènes, contracter le virus du covid-19 pourrait bien les aggraver et les rendre bien plus gênants. Pire encore, l’infection pourrait même les faire apparaître chez des personnes qui n’en ont jamais souffert.

Décidément, le coronavirus, à l’origine d’une pandémie mondiale, ne cesse de dévoiler ses méfaits. Après des soupçons d’incidence sur l’acuité auditive, voilà qu’une étude menée par la Anglia Ruskin University (à Cambridge, en Angleterre), pointe du doigt le fait qu’il pourrait bien aussi exacerber les acouphènes chez les personnes qui en souffrent.

Intitulée « Changements dans les expériences d'acouphènes pendant la pandémie de COVID-19 », cette étude a été publiée dans la revue Frontiers in Public Health le 5 novembre dernier, et a examiné les données collectées via une enquête en ligne auprès de 3000 personnes environ, originaires de près de 50 pays et souffrant d'acouphènes. La plupart des participants venaient d'Amérique du Nord (49%) et d'Europe (47%). Le recrutement s'est fait principalement via les médias sociaux des organisations de patients.

Sur cet échantillon, 8% ont été infectés par le Covid-19. Parmi ces derniers, l’étude a révélé que les symptômes du COVID-19 exacerbaient les acouphènes chez 40% des participants, n'apportaient aucun changement chez 54% et amélioraient les acouphènes chez 6% d’entre eux.

Quelle explication ?

Une fois ce constat posé, reste à trouver l’explication de ce phénomène. Celui-ci est-il en lien avec un éventuel trouble sensoriel objectivé, ou plutôt avec l’état psychique des personnes interrogées ? Une question d’autant plus ardue que l'étude a en effet révélé que les acouphènes préexistants étaient considérablement exacerbés surtout chez les personnes qui s'isolaient, vivaient dans la solitude, dormaient mal et faisaient peu d'exercice. L'augmentation de la dépression, de l'anxiété, de l'irritabilité et des soucis financiers a également contribué de manière significative à ce que les acouphènes soient plus gênants pendant la période pandémique.

A contrario, un élément en faveur d’une atteinte sensorielle est le fait que les scientifiques ont également observé que, dans certains cas, les acouphènes apparaissaient en parallèle des symptômes du Covid-19 chez les patients n'ayant jamais eu d'acouphènes auparavant. Ce qui suggérerait que les acouphènes pourraient constituer un symptôme du « covid persistant », non lié à l’état psychique antérieur de la personne...

Dans tous les cas, la prise en charge de ceux-ci demeure impérative pour la santé de ceux qui en souffrent. David Stockdale, coauteur de l’étude, tient ainsi à rappeler que «des acouphènes sévères peuvent avoir un énorme impact sur la santé mentale. Alors que la seconde vague de Covid-19 est là, le système de santé doit s’assurer que toute personne qui développe des acouphènes ou subit une aggravation de ceux-ci puisse accéder le plus rapidement possible à la prise en charge dont il a besoin.»