Journée Nationale de l’Audition 2017 aura lieu le 9 mars prochain. Le thème retenu pour cette année est : « Audition: faut-il se déconnecter des portables? » Le smartphone est-il en effet devenu un doudou toxique pour nos oreilles? Le smartphone est devenu un prolongement de nous-même pour une gestion de nos besoins instantanés (discussions, commande de nos achats, écoute de musique), en étalage de notre vie sur les réseaux sociaux, etc. Il est un assistant personnel et un ami toujours présent 24h/24.  Un ami qui permet, aussi, d’écouter la musique qu’on aime partout, en continu sollicitant le système auditif. Les experts de la JNA tirent en tout cas la sonnette d’alarme estimant que les téléphones portables « intelligents » pourraient bien devenir toxiques pour les oreilles de nos enfants, en relevant trois raisons de s’inquiéter : La précocité de l’usage du téléphone portable : l’âge moyen d’acquisition du 1er smartphone ne cesse en effet de baisser, aujourd’hui de 11 ans en France… mais de 7 ans aux Etats- Unis ! Or, plus un usage est précoce, plus le risque d’usage abusif et de dépendance augmente. L’exposition intensive : dès 10 ans, le smartphone est un objet de communication quotidien. Ce doudou sert à écouter de la musique, regarder des vidéos, téléphoner à ses amis. A 12 ans, ils sont ainsi 30 % à déclarer écouter de la musique au moment du coucher, ils sont plus de 40 % à le faire deux ans plus tard. 1 jeune sur 3 écoute de la musique 2 à 3h par jour et 2 jeunes sur 3 de 1 à 2h par jour. L’utilisation du casque qui d’une part augmente la pression du bruit sur l’oreille interne et qui d’autre part incite son utilisateur à monter le son. Résultat : des dégâts insidieux mais irréversibles (une fatigue auditive pouvant conduire à une perte d’audition précoce) mais aussi des traumatismes sonores (acouphènes, hyperacousie…). Sans compter les effets extra-auditifs sur le sommeil, le stress, l’hypertension, etc. " />

Le smartphone, thème de la 20ème Journée Nationale de l’Audition, le 9 mars prochain

La 20ème édition de la Journée Nationale de l’Audition 2017 aura lieu le 9 mars prochain. Le thème retenu pour cette année est : « Audition: faut-il se déconnecter des portables? » Le smartphone est-il en effet devenu un doudou toxique pour nos oreilles?

Le smartphone est devenu un prolongement de nous-même pour une gestion de nos besoins instantanés (discussions, commande de nos achats, écoute de musique), en étalage de notre vie sur les réseaux sociaux, etc. Il est un assistant personnel et un ami toujours présent 24h/24.  Un ami qui permet, aussi, d’écouter la musique qu’on aime partout, en continu sollicitant le système auditif.

Les experts de la JNA tirent en tout cas la sonnette d’alarme estimant que les téléphones portables « intelligents » pourraient bien devenir toxiques pour les oreilles de nos enfants, en relevant trois raisons de s’inquiéter :

  1. La précocité de l’usage du téléphone portable : l’âge moyen d’acquisition du 1er smartphone ne cesse en effet de baisser, aujourd’hui de 11 ans en France… mais de 7 ans aux Etats- Unis ! Or, plus un usage est précoce, plus le risque d’usage abusif et de dépendance augmente.
  2. L’exposition intensive : dès 10 ans, le smartphone est un objet de communication quotidien. Ce doudou sert à écouter de la musique, regarder des vidéos, téléphoner à ses amis. A 12 ans, ils sont ainsi 30 % à déclarer écouter de la musique au moment du coucher, ils sont plus de 40 % à le faire deux ans plus tard. 1 jeune sur 3 écoute de la musique 2 à 3h par jour et 2 jeunes sur 3 de 1 à 2h par jour.
  3. L’utilisation du casque qui d’une part augmente la pression du bruit sur l’oreille interne et qui d’autre part incite son utilisateur à monter le son.

Résultat : des dégâts insidieux mais irréversibles (une fatigue auditive pouvant conduire à une perte d’audition précoce) mais aussi des traumatismes sonores (acouphènes, hyperacousie…). Sans compter les effets extra-auditifs sur le sommeil, le stress, l’hypertension, etc.