L’engagement de l’Union centrale suisse pour le bien des Aveugles

Dans le cadre de la Journée internationale de la surdicécité, l’UCBA organise un événement le 27 juin 2018 à Lausanne. Eclairage sur son soutien pour les personnes aveugles, sourdaveugles, malentendantes-malvoyantes et leurs proches.

Si l’Union centrale suisse pour le bien des Aveugles, UCBA propose des consultations pour personnes sourdaveugles représentant une part de son travail sans lien avec ses activités d’organisation faîtière, elle s’engage de manière conséquente en faveur des personnes sourdaveugles, malentendantes-malvoyantes et leur entourage. « En effet, une atteinte cumulée de la vue et de l’ouïe n’est pas une situation anodine. Il y a de nombreuses conséquences et difficultés dans la vie quotidienne, mais aussi des solutions et des aides qui peuvent nettement améliorer la qualité de vie », explique Muriel Blommaert, responsable des consultations pour personnes sourdaveugles et membre de la direction de l’UCBA.

Actions en chiffres
En 2017, l’UCBA a, à son actif, plus de douze mille heures de conseil social et plus de cinq mille heures de réadaptation concernant les consultations pour personnes sourdaveugles dans toute la Suisse. « Nous avons également organisé 134 cours ou activités pour les personnes concernées, ainsi que deux week-ends et trois séjours de vacances, et 34 cours pour nos bénévoles et assistants en communication », poursuit la responsable.

1. L’équipe suisse romande de l’UCBA.

Pas moins de 285 bénévoles ont effectué presque vingt-deux mille heures d’accompagnement et les assistants en communication plus de trois mille quatre cent heures. Un bilan optimiste et oh combien utile pour que les personnes atteintes de surdicécité puissent mener une vie aussi autonome que possible et participer à la société.

Journée internationale de la surdicécité
Pour briser la glace face à l’isolement social des personnes concernées, l’UCBA organise, en primeur, un événement à Lausanne, dans le cadre de la Journée internationale de la surdicécité. Le même événement aura également lieu à St-Gall.

Communication, orientation, déplacements, intégration, informations, autant de situations difficilement praticables sans aide. C’est donc l’occasion d’aborder le sujet à travers des discussions et de la danse, afin de sensibiliser le public. L’animateur Jean-Marc Richard parrainera cette journée qui se déroulera à la Place St-François.

A cette occasion, une nouvelle page internet sera active dès ce jour-là ; www.surdicecite.ch donnera toutes les informations utiles sur ce handicap, sur les différentes méthodes de communication utilisées par les personnes concernées, ainsi que sur les prestations disponibles.

Quant au site www.sensus60plus.ch qui existe depuis quatre ans, il s’adresse spécifiquement aux personnes qui développent des atteintes sensorielles avec l’âge et à leur entourage familial ou professionnel en donnant de nombreux conseils pratiques pour améliorer le quotidien. Il est en effet assez fréquent que le vieillissement entraîne une baisse conjointe de la vue et de l’ouïe.

Des prestations intéressantes
L’UCBA fondée en 1903 est l’organisation faîtière pour le handicap visuel en Suisse et a commencé dès 1924 à fournir des prestations spécifiques à des personnes sourdaveugles. Depuis, celles-ci se sont développées.

3. Activité de cuisine en groupe, destinée aux personnes atteintes de surdicécité

 

Par ailleurs, elle compte une soixantaine de collaborateurs répartis sur sept sites en Suisse, dont le siège principal est implanté à Saint-Gall. Vingt-sept d’entre eux travaillent pour les consultations pour personnes sourdaveugles.

« Nous recevons des subventions de l’OFAS pour les prestations aux personnes atteintes de surdicécité et pour certaines prestations liées à du matériel d’information. Ceci représente environ un tiers des ressources annuelles de l’UCBA », poursuit Muriel Blommaert.

La moitié du budget est financé par des dons et des legs et le reste par la vente de prestations tels que moyens auxiliaires spécialisés ou cours dédiés aux professionnels actifs dans ce domaine.

En outre, elle dispose d’un service spécialisé en basse vision basé à Lenzburg, qui développe également des tests de vision utilisés par les opticiens ou les spécialistes en basse vision. L’UCBA coordonne différentes recherches en lien avec le handicap visuel en mettant en lien des universités, des spécialistes du handicap visuel et des personnes concernées.

Rendez-vous donc le 27 juin pour vivre la Journée internationale de la surdicécité sous le signe de la culture, de la convivialité et des échanges tout public.


Journée internationale de la surdicécité

Mercredi 27 juin 2018, Place St-François, Lausanne 10h -15h

Performances orchestrées par les danseurs de la compagnie Linga sur le thème de la surdicécité 11h30 – 13h30

Discussions, expérience de la surdicécité, stand d’information

Ouvert à tout public

www.ucba.ch et Facebook


Nouveautés en ligne le 27 juin : www.surdicecite.ch pour en savoir plus sur la surdicécité, les différentes méthodes de communication utilisées par les personnes concernées, ainsi que sur les prestations disponibles.

A découvrir ou redécouvrir : études réalisées ces dernières années : https://www.ucba.ch/fr/pour-les-professionnels/recherche/serie-detudes-de-lucba/

 

Copyright UCBA

1. L’équipe suisse romande de l’UCBA.

De gauche à droite derrière : Benjamin Bellardant, assistant social et animateur / Nicolas Baertschi, spécialiste en réadaptation / Philippe Staempfli, animateur

De gauche à droite devant : Muriel Blommaert, responsable des consultations pour personnes sourdaveugles, Fabienne Oechsner, assistante sociale

Manquent sur la photo : Francine Dupasquier, assistante sociale en congé maternité et Regina Schmid, secrétaire

2. (Bannière) Visite de la RTS pour en savoir plus sur les sous-titres, l’audiodescription et les informations en Langue des Signes

 

3. Activité de cuisine en groupe, destinée aux personnes atteintes de surdicécité