(Source: www.hear-it.org)   " />

L’OMS célèbre la Journée mondiale de l’audition ce 3 mars

La Journée mondiale de l’audition de l’OMS est célébrée ce 03 mars. L’occasion de rappeler que la déficience auditive est l’un des troubles qui affecte une grande part de la population de la planète et a un grand impact sur la vie et la santé des gens. Mais la perte d’audition figure également parmi les troubles qui peuvent être traités et évités de manière plus efficace et rentable.

Plusieurs études en Europe ont montré qu’entre 10 et 12% de tous les adultes déclarent eux-mêmes souffrir d’une déficience auditive. Cela signifie que plus de 52 millions de personnes en Europe déclarent elles-mêmes avoir une déficience auditive.

À l’échelle mondiale, l’OMS a trouvé que la déficience auditive non constatée, en utilisant ses chiffres sur la prévalence de la perte d’audition mesurée, représente un coût élevé pour l’économie mondiale, soit 750 milliards de dollars par an. Dans la seule Europe, le coût sociétal de la déficience auditive non prise en charge est  estimé à 178 milliards d’euros par an.

Principales économies

« Il y a un dicton qui dit : « Ce qui n’est pas utilisé  est gagné ».  Mais dans le cas de la déficience auditive, de petits investissements dans la prévention et le traitement de la déficience auditive entraînent des économies importantes. Nous devons prendre des mesures contre la déficience auditive non prise en charge. C’est un investissement judicieux. », déclare le secrétaire général de l’EHIMA, l‘Association européenne des fabricants d’aides auditives, Søren Hougaard.

«Tout d’abord, il est important de prévenir la déficience auditive. Se protéger en particulier contre le bruit fort et les sons élevés est important. Sur le lieu de travail mais aussi de plus en plus lors de nos loisirs. Mais beaucoup de gens peuvent également suivre un traitement contre leur déficience auditive et ainsi augmenter leur qualité de vie. Aujourd’hui, il y a beaucoup de gens qui vivent avec une déficience auditive non prise en charge », explique le président de l’AEA (European Association of Hearing Aid Professionals), Mark Laureyns.

Parmi les principaux coûts du non traitement de la déficience auditive sont l’augmentation des coûts des soins de santé. Il est documenté que la déficience auditive est associée à la dépression, le déclin cognitif et la démence. Un autre coût social important de la perte auditive non prise en charge est l’augmentation du chômage, la retraite anticipée et la baisse des recettes fiscales et d’autres coûts sociaux en raison du retrait, des difficultés de communication et de l’isolement social. En effet, la déficience non prise en charge entraîne un besoin en soutien et des coûts supplémentaires pour l’éducation.

Avantages du traitement

«La société bénéficiera à grande échelle de l’augmentation du traitement de la déficience auditive. La société bénéficiera énormément de la réduction des coûts pour les soins de santé, des prestations de chômage et des pensions ainsi que les autres coûts sociaux, tout en augmentant les recettes fiscales. Les coûts sociétaux du traitement de la déficience auditive sont extrêmement faibles par rapport au coût de la déficience auditive non prise en charge», explique Lidia Best, vice-présidente de l’EFHOH, la Fédération européenne des malentendants.

(Source: www.hear-it.org)