Malentendant et enseignant ? L’un n’empêche pas l’autre

Etre enseignant et malentendant, c’est une affaire d’ambition, comme le démontre Mégane Giancamilli. Les inscriptions auprès de la Haute Ecole Pédagogique, HEP, Vaud pour y accéder sont ouvertes.

Depuis sa tendre enfance, Mégane Giancamilli veut être enseignante. A sept ans, après un contrôle médical de routine dans le cadre de l’école, les médecins diagnostiquent une légère voire moyenne surdité.

Appareillée des deux oreilles, elle poursuit son objectif avec ambition, avantagée par sa curiosité et une grande facilité à l’école. «Lorsque je suis arrivée en classe de première enfantine, je savais lire ; plus tard, ma maîtresse me donnait les fiches des autres élèves à corriger car j’étais plus rapide. Outre les jalousies et un isolement au niveau social, mes notes étaient excellentes. Je me suis accrochée et ai obtenu mon diplôme d’enseignante en 2016», explique la jeune vaudoise de 24 ans qui est, notamment, membre de la Comm’s Jeun’s (Commission jeunesse et prévention) de forom écoute depuis sa création. Les membres, âgés de 19 à 28 ans sont tous malentendants. Cette plateforme veut réunir les jeunes malentendants romands pour partager des moments d’échanges et de fun. Journées loisirs, rencontres, soirées d’informations préventives pour palier le manque d’infrastructures adaptées ou le bon fonctionnement des boucles magnétiques laissant parfois à désirer, sont prévues prochainement.

Maîtresse à l’écoute
Maîtresse au sein de l’école publique, Mégane enseigne en 7 et 8 HarmoS depuis deux ans. Dès le premier jour, elle a levé le voile sur la malentendance auprès de ses élèves. «Je leur ai en effet parlé de mon handicap et fourni quelques explications. Par ailleurs, une de mes élèves est sourde profonde, ce qui m’a aussi permis de désamorcer toute attitude irrespectueuse. Une codeuse en Langage Parlée Complétée, LPC, soutient régulièrement mon élève et ses résultats sont excellents, comme l’étaient les miens», ajoute-elle.

Quels conseils peut-on donner aux jeunes malentendants intéressés par ce métier ? «Ne jamais baisser les bras et profiter des stages de langue que la HEP impose. C’est une expérience enrichissante aux niveaux humain, de l’apprentissage et de l’autonomie».

Dans le cas de Mégane, enseignante en primaire, l’admission au «Bachelor en enseignement primaire» exige un diplôme. Il est nécessaire d’avoir soit un certificat de maturité gymnasiale, une maturité spécialisée orientation pédagogie (MSOP), une maturité spécialisée, mention socio-pédagogique (MSSP), un titre d’une haute école universitaire ou spécialisée ou une maturité professionnelle avec réussite de l’examen passerelle DUBS. Pour tout renseignement sur les inscriptions, lire l’encadré ci-contre.

Et Mégane de conclure avec enthousiasme et tout sourire : «Rien n’est impossible, il suffit juste d’y croire et de s’en donner les moyens» !

Échéances d’admission HEP Vaud
Ouverture de la procédure d’admission: mi-octobre

Délai recommandé pour les demandes d’admission avec analyse d’équivalence:
30 novembre

Clôture des inscriptions pour les demandes d’admission avec validation des acquis d’expérience :
1er décembre

Clôtures des demandes d’admission sur dossier:
15 décembre

Clôture de la procédure de demande d’admission:
28 février

Clôture de la procédure de demande d’admission à un Diplôme additionnel:
15 juin

Dernier délai pour l’envoi des titres obtenus:
15 juillet

Dernier délai pour l’envoi des justificatifs liés aux exigences linguistiques (allemand):
31 juillet

https://www.hepl.ch.