Malentendant et sportif, c’est compatible !

On peut être malentendant et braver les défis, notamment sportifs; Bastien Perruchoud retrace son raid à travers ces lignes.

Bastien Perrouchoud, membre de la Commission jeunesse et prévention (Comm’s Jeun’s) au sein de la fondation forom écoute, est très engagé pour mettre sur pied des rencontres et organiser des loisirs entre malentendants, mais pas uniquement.

2 Descente sur Eison copyright sportograf.com

Ce sportif de 24 ans, toujours enclin à expérimenter de nouvelles aventures, nous surprend une fois de plus. En mai dernier, il remplit, de manière impromptue, un coupon de concours pour participer au Grand Raid BCVS en Valais. Il s’agit d’une course à vélo, non des moindres, puisqu’elle accueille chaque année quelque 3’000 participants du monde entier, parmi lesquels des sportifs professionnels de renom.

3 Montée du Pas de Lona copyright sportograf.com

Bastien reçoit une réponse positive mi-juin seulement. « Il est rarissime que je gagne quoi que ce soit et là, bingo, l’inscription de 150.- m’est offerte, ainsi que la tenue officielle complète ».

Victoire pour sa première
Le jeune homme commence ainsi à rouler une ou deux fois par semaine, entraînant sa petite Reine sur les sentiers battus escarpées du Valais pour être prêt à concourir le 18 août « J’ai taillé la route seul ; cela m’a permis de me centrer sur moi-même et de trouver mes limites ». Il réalise une reconnaissance de parcours en deux fois. « J’envisageais de faire cette course une fois dans ma vie, mais pas aussi rapidement ».

4 Arrivée au ravitaillement de l’A Vieille copyright Marc-Antoine Perruchoud

Bastien a le choix entre quatre parcours. Départ d’Evolène pour 37 km et 1’845 m de dénivelé, d’Hérémence pour 68 km et 2’966 m de dénivelé, de Nendaz pour 93 km et 3’944m de dénivelé et, pour les plus téméraires, de Verbier avec 125 km de distance et 5’025m de dénivelé. Jusqu’à l’arrivée à Grimentz, monts et vaux défilent sous les roues des cyclistes. Le valaisan réalise alors sa première course à vélo depuis Hérémence sous un soleil de plomb. Il réalise la course en 7h23. « Mon but était d’avoir la force, tant physique que psychologique, d’atteindre l’arrivée ».

Pas de barrière pour les malentendants
Supporté par ses parents, sa famille et ses amis proches, le jeune homme les rencontre sur sa route, aux postes de ravitaillement et à l’arrivée. « C’est très encourageant d’être encouragé ! ». 93ème dans la catégorie hommes, un beau résultat : « j’étais évidemment très heureux, mais mon but était de démontrer qu’un malentendant peut réaliser ce type de défi. Je pense qu’il faut passer outre les barrières « imaginaires » et se laisser vivre. Et trouver quelques astuces pour éviter de se mettre en danger ». CQFD, Bastien colle deux symboles pour malentendants que forom écoute distribue, sur son vélo et à l’arrière de son casque.  Et de préciser : « lorsqu’un un cycliste m’avertit qu’il va me dépasser par la gauche ou par la droite, je ne l’entends pas ».

5 Après le barrage de Moiry avant d’arriver à Grimentz copyright sportograf.com

Si un contrôle technique du VTT est exigé avant le départ, le port du casque rigide, un téléphone portable avec batterie chargée, la plaque de cadre, le numéro d’urgence, le sticker du contrôle technique sont obligatoires, l’utilisation d’appareils audio avec oreillettes est formellement interdite.

Bastien, qui joue au football au sein de l’Association Suisse des Sourds du Valais, a réalisé la course des 20 km de Lausanne en avril dernier. Fan de ski et de peau de phoque, le prochain défi pourrait-il être La Patrouille des Glaciers ? « Ma principale motivation et d’apprendre à mieux me connaître à travers un défi, de trouver la force et l’endurance, de me sentir capable tout simplement », conclut-il en se réjouissant de réaliser La Dérupe Chalais-Vercorin début novembre prochain, une course de son village, auquel il donne de son temps lors de chaque événement. Une manière de renforcer les liens entre habitants et de participer au développement culturel de Chalais ». Chapeau bas Bastien !

6 Ligne d’arrivée Grimentz copyright sportograf.com

 

7 Bastien Perruchoud pose fièrement à l’arrivée, devant sa plus fidèle supportrice, sa maman, copyright Sabine Perruchoud

1 Passage Mandelon avant la descente pour Evolène copyright sportograf.com

2 Descente sur Eison copyright sportograf.com

3 Montée du Pas de Lona copyright sportograf.com

4 Arrivée au ravitaillement de l’A Vieille copyright Marc-Antoine Perruchoud

5 Après le barrage de Moiry avant d’arriver à Grimentz copyright sportograf.com

6 Ligne d’arrivée Grimentz copyright sportograf.com

7 Bastien Perruchoud pose fièrement à l’arrivée, devant sa plus fidèle supportrice, sa maman, copyright Sabine Perruchoud