Perte auditive liée à la prise de médicament

Le Cisplatine contre le cancer peut provoquer une déficience auditive. Des scientifiques le prouvent.

Selon une étude parue début septembre dernier, des chercheurs américains soutiennent que le médicament appelé Cisplatine, destiné aux traitements de chimiothérapie contre le cancer, est toxique pour l’oreille interne et provoque une déficience auditive qui s’aggrave après chaque traitement.

Le Cisplatine, kesako ?
Le Cisplatine combat le cancer, utilisé par traitement de chimiothérapie. Cet antinéoplasique est un complexe métallique inorganique possédant du platine. Prescrit à environ 10 à 20% de tous les patients cancéreux, il entraîne une déficience auditive permanente chez 40 à 80% des patients adultes et au moins la moitié des enfants qui le reçoivent, ainsi que des médicaments. Pourquoi ?

Les scientifiques ont mesuré et cartographié le Cisplatine dans les tissus de l’oreille interne chez la souris et chez l’homme et ont découvert que des formes s’accumulaient dans l’oreille interne. Les résultats suggèrent que l’oreille interne absorbe facilement le Cisplatine, mais que son élimination est très limitée. Dans la plupart des régions du corps, il est éliminé dans les jours ou les semaines suivant le traitement, mais dans l’oreille interne, le médicament reste beaucoup plus longtemps.

Les résultats de l’étude permettent d’expliquer pourquoi le Cisplatine est si toxique pour l’oreille interne et la déficience auditive. Celle-ci peut survenir longtemps après le traitement et est plus grave chez les enfants que chez les adultes.

Les scientifiques suggèrent que l’oreille interne n’est pas capable de se débarrasser de ce médicament et que les cellules de l’oreille interne, qui sont importantes pour l’audition, meurent parce qu’elles sont exposées au médicament pendant une longue période.

La strie vasculaire dans la région de l’oreille interne pourrait être ciblée pour prévenir la déficience auditive suite à la prise de Cisplatine. L’équipe de recherche a trouvé la plus forte accumulation dans ces stries vasculaires. Celles-ci aident à maintenir la charge électrique positive dans le liquide de l’oreille interne que certaines cellules ont besoin de détecter. Ils ont déterminé que l’accumulation de Cisplatine dans la partie de la strie vasculaire de l’oreille interne contribuait à la déficience auditive.

« Nos résultats suggèrent que si nous pouvons empêcher le Cisplatine d’entrer dans la strie vasculaire de l’oreille interne pendant le traitement, nous pourrions être en mesure de protéger les patients cancéreux de développer une déficience auditive induite par ce médicament », a annoncé Lisa L. Cunningham, Ph.D., chef de l’Institut national sur la surdité et autres troubles de la communication (NIDCD) des National Institutes of Health (NIH) aux États-Unis. Informations complémentaires : www.hear-it.org. Sources:www.ncbi.nlm.nih.gov et Nature Communications.