Rencontre Associations Romandes 2017

La rencontre des Associations Romandes 2017 s’est déroulée à Fribourg le 23
septembre dernier. Une journée ensoleillée et riche en échanges.
L’Association fribourgeoise des Malentendants, AFM, a organisé cette rencontre dans le
but d’échanger sur les activités de chaque association représentant la cause des
malentendants. Le président Christophe Lesimple s’est prêté au jeu des questions-
réponses.

Pour quelle raison, ce type de rencontres est-il important ?
Nous avons organisé une journée conviviale et intéressante pour tous les membres des
associations et amicales et avons voulu faire découvrir la ville de Fribourg ainsi que nos
traditions en partageant le repas de la Bénichon. Ce type de rencontres doit aussi
permettre de créer des liens entre les différentes associations locales, ainsi qu’avec
forom écoute qui est notre organisation faitière, pour s’intéresser à ce que chacun fait
tout au long de l’année. Je pense que c’est important.

Quelles sont les démarches concrètes qu’entreprend l’association fribourgeoise?
Nous organisons, par exemple, des sorties et animations, nous promouvons et vérifions
les boucles magnétiques, encourageons les cours de lecture labiale, offrons des
informations relatives aux démarches administratives. Nous cherchons surtout à faire
connaître, auprès du grand public, les problématiques liées à la malentendance car
beaucoup de personnes sont concernées. C’est donc important de trouver de nouveaux
membres et soutiens pour nous encourager dans nos démarches.

La rencontre avec les autres associations vous a-t- elle permis d’envisager de nouveaux
projets communs?
Nous avons avant tout profité de cette journée pour nous détendre. Les questions plus
techniques seront abordées ultérieurement. De toute évidence, il est important de
pouvoir échanger avec les autres associations des difficultés que nous rencontrons,
pour nous aider à progresser. Le soutien de forom écoute est aussi primordial pour
pouvoir agir sur certaines questions qui concernent les malentendants, au niveau de la
Suisse.

Quelles difficultés par exemple ?
Toutes les associations et amicales sont confrontées à la difficulté de trouver de
nouveaux membres, pour envisager sereinement l’avenir. Bien que le nombre de
malentendants augmente en Suisse, il n’est pas toujours aisé de développer des
activités qui motivent les personnes concernées par la problématique, à nous rejoindre.

Comment agir?
Il est impératif d’avoir une vision très claire du rôle de notre association sur le plan local.
Nos activités en tant qu’amicale sont essentielles pour créer une cohésion de groupe et
développer un esprit d’associations solidaires.

Combien d’entre-elles étaient présentes ?
Quatre d’entre elles, romandes, et l’amicale française de Pontarlier étaient présentes le
23 septembre. J’ajouterai que les membres du comité se sont beaucoup investis depuis
le début [CL2] de l’année pour l’organisation de cette journée. La moutarde de Bénichon
offerte à tous les participants a été faite maison dans des bocaux souvenir, pour que
l’esprit de cette belle rencontre vive plus longtemps que le temps d’une journée.

Visite guidée

Grâce à une visite guidée en petit train à travers le vieux Fribourg, les participants ont
pu apprécier le patrimoine architectural et les magnifiques bâtiments historiques.
Christophe Lesimple et ses amis du cor des Alpes ont joué des airs joyeux avant de
déguster un repas typique de la Bénichon au Restaurant Aux Tanneurs, qui a accueilli
plus de cent convives pour cette occasion.

Avez-vous reçu des retours positifs sur cette rencontre ?
Les premiers retours sont très positifs. C’est une belle récompense pour tout le comité. Il
faut dire que la météo était de notre côté pour découvrir la vieille ville et ses traditions.
C’est aussi un moment très convivial pour tous les participants, car ils se retrouvent pour
partager des découvertes. Le concert du cor des Alpes a eu beaucoup de succès,
même si on peut se poser la question s’il est approprié de jouer de la musique lors d’une
rencontre de malentendants ! Il se trouve que beaucoup d’entre eux ont pratiqué ou
pratiquent la musique. Il paraissait évident d’intégrer ce moment de musique
traditionnelle.

Dans une ambiance bon enfant, cette rencontre, rehaussée par une excellente
dégustation, a certainement insufflé de nouvelles idées pour les suivantes. Un grand
merci à Christophe Lesimple, lui-même malentendant, qui a soufflé avec aisance dans
son instrument de musique. « C’est un peu comme faire du sport avec un handicap,
sauf que là, ça ne se voit pas !».