Rome, antique , italienne et éternelle

Destination idéale pour une escapade de quelques jours, la capitale italienne est un véritable musée à ciel ouvert. A déguster sans modération en cette période hivernale…

Rome, survolée en avion, donne l’impression d’une anodine cité méditerranéenne. Mais sitôt sur terre, la magie de la Ville Eternelle opère très vite. Ville méditerranéenne contemporaine, au charme latin incontestable, ville romaine au passé antique prestigieux, mais aussi ville dotée d’un patrimoine architectural de la Renaissance à couper le souffle, Rome se consomme sans modération: à pied, ou en bus pour les plus fatigués ou les plus flemmards, mais surtout les yeux grands ouverts: la capitale de l’Italie est un véritable musée à ciel ouvert.

Côté contacts humains, n’attendez en revanche pas grand-chose: envahis de touristes depuis toujours, les Romains toujours affairés, vous accueilleront sans hostilité ni cordialité, mais avec une indifférence polie, voire résignée. Leur ville suffira à vous enchanter, avec ses trams hors du temps, ses bus et ses métros bondés. Tour d’horizon des trois incontournables à ne manquer sous aucun prétexte en cas de séjour accéléré.

Le Vatican

Plus petit état du monde, le Vatican ne se visite pas. De bienveillants gardes suisses vous l’annonceront avec un charmant mais très ferme sourire. Toujours noire de monde, la magnifique place Saint-Pierre vous offrira un splendide lot de consolation, seul lieu au monde où l’on peut rencontrer une telle concentration de soutanes, pourpres cardinalices et autres habits ecclésiastiques en provenance du monde entier. Bien évidemment, la chapelle Sixtine et la Basilique Saint-Pierre valent le détour, à condition d’être prêt à endurer, debout, plusieurs heures d’attente.

Le Colisée

Imposant, majestueux, monumental, le Colisée est à la hauteur de sa réputation: de forme ovale, d’un diamètre de 190 mètres sur 155, haut de 50 mètres, le Colosse de Rome, au moment de sa construction, était le plus grand amphithéâtre du monde romain. D’une capacité à faire pâlir d’envie certains stades contemporains, l’édifice antique a été conçu pour accueillir environ 80’000 spectateurs répartis sur trois catégories. Placé sur les hauteurs du Colisée, le visiteur se prend facilement à imaginer la lutte acharnée à laquelle se livraient fauves et gladiateurs sous les hurlements d’une foule déchaînée et chauffée à blanc: c’était, bien avant la Star’Ac et autres divertissements télévisuels modernes, le temps des Jeux du Cirque.

La Fontaine de Trevi

Ultra-médiatisée, mille fois vue et revue en photographies archiconnues dans le monde entier, la Fontaine de Trevi surprend pourtant. Par ses dimensions: occupant toute la largeur de la façade d’un magnifique immeuble, nichée dans une petite place, au détour de rues étroites et sombres, elle vous saute à la figure d’un coup, avec ses magnifiques et flamboyantes statues et ses eaux tumultueuses. Bien sûr n’oubliez pas de céder à l’inévitable rituel de jeter quelques sous dans la fontaine, qui vous procurera le double privilège d’espérer – un jour – revenir dans la ville de Romulus et Rémus, et d’enrichir en même temps quelques employés de la municipalité de Rome.