Rome, spirituelle et éternelle…

En septembre dernier, Ginny Siegrist, vice-présidente de forom écoute prend la route en car avec un groupe de 65 personnes, à destination de Rome. L’origine de son voyage ? Une admiration sincère pour la personne du pape François, qui rayonne par sa simplicité et son humilité. Découverte de la Ville éternelle, entre spiritualité et vestiges antiques.

Certains voyages sont marqués du sceau de la spiritualité. C’est en effet inspirée par la personnalité du pape François, que Ginny Siegrist, malentendante, vice-présidente de forom écoute et présidente sortante de l’Association des Malentendants du Jura et environs, s’est rendue à Rome au mois de septembre dernier. « Mes enfants avaient déjà été à Rome, mais moi, jamais, raconte-t-elle. Aller découvrir cette ville était important pour moi car ce nouveau pape m’attirait. Son charisme, sa personnalité, son humilité et sa simplicité, bref tout ce que j’entends sur lui m’a poussée à découvrir la Ville éternelle et le Vatican ».

Tout à commencé en fait sur une proposition de Ginny, il y a plus d’une année, lorsqu’à l’Association des Sacristains du Jura, qui cherchait une destination pour son traditionnel pèlerinage, elle proposa spontanément la capitale italienne.

Seulement voilà : lorsque le projet se concrétise, il n’est malheureusement plus question pour Ginny de se joindre au groupe, faute de moyens financiers. « Cela m’a beaucoup touchée, raconte-t-elle, car le Président de l’association voulait absolument que je vienne, d’autant que c’était mon idée. Alors, il a beaucoup insisté ! ». Résultat : la solidarité joue à plein, et les différents membres de l’association se cotisent pour offrir le voyage à Ginny, évidemment émue et ravie.

Long voyage

Dans la matinée du 24 septembre dernier, c’est donc avec un groupe de 65 « pèlerins » que Ginny quitte la Suisse, pour un long voyage en car à destination de Rome. « Le voyage était long, c’est vrai, mais il s’est très bien déroulé. J’ai beaucoup dormi pour me reposer et puis le reste du temps j’ai pu admirer les magnifiques paysages d’Italie qui défilaient ».

Sur place en revanche, le séjour n’est pas de tout repos. Dès tôt le matin, c’est pour l’ensemble du groupe, accompagné par un guide particulièrement érudit, la découverte de la ville et de ses monuments, et même un peu à l’extérieur de Rome, puisque le lieu de villégiature estival du Pape, Castel Gandolfo a même été visité. « Nous partions tôt le matin, et rentrions tard le soir, se souvient Ginny. Alors autant dire que c’était plutôt épuisant, surtout qu’il fallait souvent rester debout plusieurs heures avant de pouvoir visiter les monuments ! »

Heureusement, la magie de la Ville éternelle opère. Et surtout bien sûr, le pape François, entrevu lors de sa messe publique sur la célèbre Place Saint-Pierre. « Avant le départ, on m’avait beaucoup chicanée, rigole Ginny, en me disant : tu verras, il va te garder avec lui… Mais franchement, nous avons eu le privilège de le voir passer à deux reprises, dont une dans sa Papamobile. Et rien que de l’apercevoir, on est pris par une incroyable émotion, qui ne peut se raconter, mais seulement se vivre. C’est quand même autre chose que de le voir à la télévision !»

Une émotion unique, malgré l’omniprésence des services de sécurité, les nerfs à vif et vraiment sur les dents. « Incroyable en effet. La sécurité était aux aguets, demandant à toute personne y compris enfants et personnes âgées de s’éloigner… Notre guide nous a indiqué que le risque d’attentat était bien réel, malheureusement ! »

Basilique Saint-Paul-hors-les-murs

Au-delà du Vatican, de ses jardins et de ses célèbres gardes suisses « un bout de chez nous là bas », le séjour a été consacré à la visite des grands édifices religieux de Rome, toujours émouvants à découvrir. « Nous en avons visité beaucoup, mais j’ai été particulièrement impressionnée et émue par la Basilique Saint-Paul-hors-les-Murs, l’une des quatre grandes basiliques de Rome. Bien que gigantesque, on y trouve moins de monde qu’ailleurs et il y règne une incroyable et revigorante sensation de sérénité. »

Et puis, bien sûr, Rome ne serait pas Rome sans son incroyable richesse en vestiges antiques : le Colisée bien sûr, mais aussi le Cirque maxime, le Capitole, le Forum romain et bien d’autres encore. « Ces ruines sont tout simplement incroyables ! Et tout aussi incroyable est le fait qu’elles aient traversé le temps pour arriver jusqu’à nous dans un tel état de conservation ! »

Après une semaine de découvertes, le groupe prend enfin le chemin du retour. « J’ai beaucoup aimé ce voyage, conclut Ginny. Surtout la partie spirituelle avec le Vatican et la richesse architecturale et historique de Rome ». Et d’ajouter dans un grand rire : « en revanche, j’ai quand même été bien contente de rentrer : c’était épuisant, et je n’en pouvais plus de manger des pâtes tous les jours ! Et puis, l’intense circulation automobile de cette grande ville est très stressante, et les passages-piéton n’y sont pas beaucoup respectés. Alors j’étais bien contente de retrouver le calme de mon chez moi ! »

ChA