http://www.odiora.fr/marque/la-creatrice- d-odiora/ A suivre sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram et Youtube " />

Tahiti dans les oreilles

De ses souvenirs de voyage à Tahiti, une créatrice malentendante propose des
bijoux oreilles exotiques pour habiller les appareils auditifs et les implants
cochléaires.

Inspirée par un séjour en Polynésie française, Nathalie Birault, qui est malentendante
depuis l’âge de 12 ans, développe une série de boucles d’oreilles évoquant l’île aux
fleurs, se fixant sur les appareils auditifs et implants cochléaires.

Porte-parole
L’artiste « emprunte » les fleurs de Tiaré pour créer une « empreinte » emblématique
aux oreilles. « C’est une manière de se distinguer, de mieux accepter et affirmer
d’être malentendante, tout en féminité. A l’adolescence, il m’était difficile d’accepter
mon handicap et l’appareil auditif qui va avec. J’ai commencé par customiser la
coque de l’appareil avec des couleurs et de la transparence », explique la
trentenaire.

Sa marque Odiora, (consonance tahitienne mêlant audition et aura valorisées par un
bijou) se décline en six collections. Les Fleurs de Tiaré symbolisent la bienvenue et
l’ouverture aux autres. Les Messagers interpellent les personnes entendantes pour
les faire entrer dans le monde des malentendants. Les Amulettes dotées d’attrape-
rêves, de trèfles à quatre feuilles ou de perles magiques shamballa, protègent la
personne qui les porte. Les Design sont épurées et intemporelles. Les Tiny, plus
courtes, se placent au-devant de l’appareil. Enfin, les Collectors sont réalisées en
collaboration avec des bijoutiers de renom.

En fonction des vêtements portés et des envies, les bracelets, colliers et bijoux
oreilles fantaisie jouent le rôle de porte-parole, s’adaptent à toutes les marques
d’appareils auditifs et d’implants cochléaires, sans chercher à les cacher mais plutôt
à permettre de les assumer avec style. Ils sont, de plus, antiallergiques et non-
abrasifs.

L’accroche faite de silicone se fixe aisément sur le devant de l’appareil auditif et de
l’implant cochléaire. Une fixation en forme de serpentin s’enroule sur le tube reliant
l’appareil à l’embout. Les pièces des différentes collections se vendent à des prix
abordables, disponibles en ligne sur le site internet, auprès d’audioprothésistes et
associations partenaires françaises. Et en Suisse ? Odiora cherche des partenaires
professionnels de l’audition pour ouvrir les frontières à la mode des oreilles
attentives. Une campagne de crowdfunding (financement participatif) va se mettre en
place en 2018 pour élancer cette entreprise sociale et solidaire.

Formations
Durant l’adolescence, Nathalie suit des stages auprès d’audioprothésistes pour
appréhender le fonctionnement des appareils. Son bac scientifique en poche, elle
réalise qu’elle ne peut se développer dans cette profession à cause de son niveau
d’audition. Elle s’oriente alors vers les Beaux-Arts afin de trouver son identité,
s’exprimer et inviter les gens à entrer dans sa bulle de malentendante à travers la
photo, la vidéo, les installations et le graphisme, qui lui permettront de monter une
exposition nommée « Silence ».

Avec un diplôme en communication visuelle, l’artiste obtient un poste de webmaster
infographiste. Grâce à la mission handicap de l’entreprise, elle a insufflé un souffle
nouveau à son travail de fin d’études et réaliser une autre exposition intitulée
« Ecoutez voir ». Le Club Affaires 69 lui attribuera le « Prix de la Détermination 2010 ».

En 2015, aidée financièrement par une fondation qui soutient les personnes
porteuses de handicap dans leur projet de vie (Banque Populaire), la lyonnaise suit
une formation en médiation artistique pour animer des ateliers participatifs reliant
entendants et malentendants.

Entourée d’une fine équipe de bijoutiers créateurs, l’artiste lance son concept et
ouvre son atelier, soutenue par des sociétés et associations comme Ronalpia,
incubateur d’entrepreneurs sociaux. La fabrication des bijoux est confiée à des
personnes handicapées formées par la fondatrice d’Odiora.

Odiora a, en outre, présenté ses créations au Congrès des Audioprothésistes à Paris
en avril 2017 durant trois jours et l’intérêt des professionnels de l’audition s’est fait
entendre ! Elle a également reçu de nombreuses distinctions ses deux dernières
années, notamment : le Trophée de l’Innovation remis par l’Agefiph, le 1er prix du
Social Business Challenge, le 2e prix Handi-Entrepreneur ATOS, la Fabrique Aviva.
Avis à la gent féminine, appareil auditif rime avec élégance et culture, à portée
d’oreilles!

Plus d’infos sur http://www.odiora.fr/marque/la-creatrice- d-odiora/
A suivre sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Instagram et Youtube