Please Login otherwise your session will stop in

Publié le: 18 novembre 2019

Traiter la malentendance peut éviter l’anxiété

Traiter la malentendance peut éviter l’anxiété

Ne pas traiter la perte auditive augmente l’anxiété, la dépression et la paranoïa selon plusieurs études. Mieux vaut réaliser un bilan complet de l’audition !

La mauvaise compréhension de la parole peut augmenter un sentiment d‘anxiété si elle n’est pas traitée. Les personnes souffrant de presbyacousie et qui sont appareillées réagissent mieux contre l’anxiété que les personnes sans appareillage.

La toute première étude réalisée par l’équipe américaine du professeur Franck Lin avait mis en exergue le fait que l’anxiété était plus forte chez les personnes ayant perdu tout ou partie de leurs capacités auditives et n’ayant pas mis en place de solutions de maintien de la fonction auditive. En amont, la professeure française Hélène Amiéva, chercheuse au sein de l’organisme public de recherche, INSERM, à Bordeaux, a poursuivi plus loin l’étude. Il en ressort que l’audition est un levier contre l’anxiété. « Si l’on considère ses trois fonctions clés, on comprend mieux comment agir sur l’anxiété. Au quotidien, nos oreilles servent à nous alerter, à communiquer et contribuent à développer nos émotions. Et parmi ces trois fonctions, l’une d’entre-elle est directement rattachée à nos instincts de vie : l’alerte ». Et la spécialiste de poursuivre : « si nous pouvons fermer les yeux, nos oreilles, quant à elles, sont constamment en action. Elles analysent en permanence l’environnement sonore pour nous signifier un éventuel danger. Aussi, la moindre gêne auditive, le moindre trouble auditif vient enrayer la capacité à s’assurer de vivre dans un espace non dangereux ».

Il paraît compréhensible qu’un sentiment d’insécurité surgisse et que son degré puisse dépendre de celui de la perte auditive. C’est un élément fondamental pour comprendre l’anxiété chez les sujets âgés. « Le sentiment de peur peut devenir pathogène et fragiliser psychologiquement et physiquement l’individu. Par peur de l’environnement extérieur, le sujet va restreindre son périmètre à l’espace vécu comme sécurisé et sécurisant. Les déplacements vont se réduire. Les capacités de mobilité avec. Les échanges sociaux vont eux aussi diminuer et le sujet va s’isoler. La stimulation cognitive est alors affectée », poursuit-elle.

Le rôle du médecin ORL est de réaliser un bilan complet de l’audition, tant lors de presbyacousie, que lors d’un sentiment d’anxiété et de difficultés de compréhension de la parole dans le quotidien, à tous âges. Cela peut éviter la prise d’anxiolytiques, qui ne traiterait alors pas la cause de l’anxiété.

Le message est simple, il est nécessaire de faire un bilan complet de l’audition ; celle-ci fait partie des insignifiants du schéma de santé, et pourtant ce sens fait partie des cinq sens essentiels à l’équilibre de santé et de vie. (Sources « mes oreilles et Moi, association JNA)