Please Login otherwise your session will stop in

Publié le: 28 nov 2018

Une femme d’action

Une femme d’action

Virginie Delalande est l’exemple même qu’il est possible de braver ses difficultés auditives. Elle est devenue la première avocate sourde de naissance en France. Témoignage.

Virginie Delalande est diagnostiquée sourde à l’âge de neuf mois et le médecin annonce à ses parents qu’elle ne parlera jamais. A l’âge adulte, elle devient pourtant la première avocate sourde de naissance en France, puis coach pour aider les personnes ayant un handicap, à révéler leur Handicapower. Rencontre avec une femme volontaire, déterminée et résolument optimiste.

Appareillée à un an, Virginie se souvient que dès son jeune âge, c’est la lecture labiale, accompagnée de la langue française parlée complétée (LfPC) qui constitue son moyen de communication avec ses parents. A 18 ans, elle se lance dans l’apprentissage de la langue des signes.

Comment s’est déroulée cette étape ?
C’est une langue que j’ai trouvé difficile à apprendre. La LSF est physiquement très expressive et je dois toujours travailler mes expressions corporelles, ainsi que la précision de mes signes. Je fais d’ailleurs plutôt du français signé que de la vraie LSF.

Malgré toutes les épreuves rencontrées, comment se sont passées vos études ?
Durant mes études de droit, il a fallu trouver des astuces pour contrebalancer le défaut d’accessibilité. J’ai d’abord essayé de lire sur les lèvres sans succès, puis acheté tous les livres des professeurs, recopié les cours sur mes voisins et enfin trouvé un système d’échanges avec mes camarades.

Quels sont les préjugés que vous combattez ?
Pour beaucoup d’entendants qui ne connaissent pas ce handicap, une personne sourde est vite considérée comme bizarre, ayant une déficience intellectuelle, alors qu’il s’agit généralement d’un simple problème de compréhension du message et qu’elle répond juste de manière inappropriée.

Par ailleurs, le terme sourd-muet ne correspond plus à la réalité d’aujourd’hui. Si l’ouïe ne fonctionne pas, les cordes vocales, elles, ne sont généralement pas touchées. Mais la vraie difficulté lorsqu’on naît avec une surdité importante, c’est de comprendre comment reproduire un son qu’on n’entend pas. Un bébé apprend à parler par mimétisme, les adultes fabriquent une voix de toute pièce avec une orthophoniste, d’où un accent de sourd plus ou moins prononcé.

Dans quel cas vous sentez vous « handicapée » ?
Quand on me met dans un contexte inadapté à ma compréhension : message audio sans sous-titrage, quand on me parle de dos / à l’oreille / avec une main ou un micro devant la bouche / la tête baissée / avec une moustache ou une barbe / à contrejour / à toute vitesse alors que je ne suis pas prête… Pour y remédier, j’aborde les choses de manière très sereine et naturelle, et ça passe très bien ».

Avec détermination, Virginie devient la première avocate sourde de naissance en France en 2007. Mais très vite, elle part travailler en Suisse, pays qui à cette époque ne reconnaissait pas les diplômes français. Elle y entame une carrière de juriste en entreprise.

 

Handicapower

Virginie s’oriente ensuite vers le coaching pour des personnes subissant un handicap et pour leur entourage. Elle fonde l’entreprise Handicapower à Annecy en 2018.

Vous dites avoir trouvé votre place en tant que coach. Pour quelles raisons ?
Aider autrui est possible grâce à mon handicap. Durant mon parcours, j’ai vécu des moments très difficiles, comme beaucoup de personnes concernées. Je ne trouvais pas ma place au sein de la société, je n’arrivais pas à me projeter dans une vie professionnelle ambitieuse, je vivais mon handicap comme un fardeau qui m’empêchait de réaliser mes rêves… J’ai donc fait une dépression et me suis posée toutes les questions existentielles possibles et imaginables. Après 3 ans de thérapie, 3 de coaching et 10 de développement personnel, j’ai trouvé de nombreuses clés pour mener une vie épanouie et heureuse. Aujourd’hui, pour moi, avoir ce handicap est une vraie chance ! A travers mon métier, je veux aider les personnes souffrant d’un handicap quel qu’il soit, à trouver elles aussi leur juste place et un vrai sens à leur vie, dans une société qui n’est pas toujours adaptée.

Elle révèle, lors de ses entretiens au sein d’Handicapower, sa recette pour mieux communiquer. « Au fil des années, j’ai vraiment pris confiance en moi et partage avec mon interlocuteur des clés pour mettre en place un échange confortable si besoin. Avec un peu d’humour, ça se passe très bien ».

Les portes d’Handicapower sont ouvertes à toute personne (enfant, adolescent, adulte) souffrant d’un handicap ou même à toute famille concernée par le handicap d’un proche. Les séances de coaching se déroulent individuellement ou parfois en groupe sous forme d’ateliers, à titre personnel ou pour s’épanouir dans le cadre professionnel. « Le but est d’apprendre à avoir un regard positif et constructif sur son handicap et de montrer qu’à tout âge il est possible de déployer ses ailes pour vivre pleinement.

Vous donnez également des conférences ; de quels types ? Etes-vous aidée par un interprète ?
Oui, je donne des conférences motivationnelles dédiées au grand public. J’aborde diverses choses : le regard des autres, son regard sur soi-même, les clés pour révéler son handicapower. Je la rends accessible aux personnes sourdes quand le budget me le permet. Pour les entreprises, je leur montre concrètement le véritable potentiel business et stratégique d’une personne handicapée, au delà des mesures mises en place par les missions handicap.

Que revendiquez-vous pour améliorer les conditions des personnes souffrant d’un handicap auditif ?
Avoir d’une part accès à une éducation de qualité et adaptée à notre handicap, au même titre que les autres enfants ; avoir les supports écrits des cours, prévoir l’adaptation qui convient le mieux : LfPC ou LSF, micro HF, preneur de notes, que ce soit à l’école ou pour les études supérieures. D’autre part, permettre un accès facile et gratuit à tout ce qui relève de l’adaptation dans la vie personnelle et professionnelle d’une personne handicapée. Dans mon cas, je peux par exemple être aidée pour les réunions depuis mon ordinateur fixe, mais cela ne fonctionne pas depuis mon portable et je suis tributaire des horaires d’ouverture du service de retranscription ; si j’ai des réunions pour le travail le soir ou le week-end, je suis coincée. Enfin, différents pays comme les Etats-Unis, la Grande-Bretagne ou l’Europe du Nord reconnaissent la capacité professionnelle des personnes sourdes, qui peuvent d’ailleurs exercer des professions prestigieuses telles qu’avocat, médecin, chirurgien, etc. En France, il faut encore faire ses preuves, ce qui est dommage !


Mes enfants sont sourds

Les deux enfants de Virginie sont nés sourds et ont bénéficié du babysign dès la naissance. «Les bébés ont la capacité de comprendre les gestes avant de parler ». Ils ont ensuite appréhendé la lecture labiale au travers de la LfPC, puis ont été pris en charge par des professionnels. Avec leurs implants cochléaires, ils vivent dans leur temps et en intégration. Son mari est également sourd.

Comment se passent vos discussions autour du repas familial ?
A l’oral. Nous respectons les temps de parole de chacun et avons naturellement adopté tous les réflexes pour que la communication soit fluide, comme faire signe à l’interlocuteur avant de parler, articuler, ne pas parler trop vite, ne pas mettre la main devant la bouche ou parler la bouche pleine.

 

Une aide précieuse

Avec Internet, votre quotidien est simplifié, de quelle manière ?
Internet nous permet d’avoir une interaction importante et facilitée avec les autres, l’écrit d’accéder à l’actualité, aux informations, à la connaissance, sans être dépendant des autres. Les vidéos sont de plus en plus sous-titrées, audience et SEO oblige, et c’est un vrai bonheur. Et on accède également à des réseaux qui nous permettent d’échanger entre pairs (Facebook, Twitter, Snapchat…), ce qui nous aide considérablement à améliorer notre quotidien, en partageant avec d’autres nos difficultés et nos astuces.

Virignie utilise fréquemment ­FaceTime ou Skype, qui lui permettent de lire sur les lèvres ou de communiquer en LfPC et LSF. Elle se sert aussi de Tadéo, service de retranscription instantanée de la parole (avec intervention humaine), pour le téléphone et les réunions professionnelles, et également de Roger Voice, qui sous-titre immédiatement les appels grâce à un logiciel de reconnaissance vocale, y compris le soir ou le week-end.

Quel message voulez-vous délivrer ?
Aux entendants : n’ayez pas peur de la différence. Elle enrichit et vous apprend énormément sur l’autre, mais surtout sur vous-même. Et le handicap n’est pas contagieux, ce sont des personnes comme vous, qui ont envie de vous connaître, d’échanger et d’être aimées ! Aux personnes sourdes : croyez en vous, écoutez votre cœur, vos rêves, soyez ambitieux… Tout est possible et à votre portée ! Ne laissez pas les autres décider pour vous, ils ne savent pas de quoi vous êtes capables !

La réalisatrice française Laëtitia Moreau a, par ailleurs, réalisé un portrait de Virginie. « L’éloquence des sourds » qui est à découvrir sur internet.

www.handicapower.com