Publié le: 10 juin 2022

Une journée à thème sous le sceau des retrouvailles

Une journée à thème sous le sceau des retrouvailles

« Comment les seniors vivent-ils avec la malaudition ? » Telle était la question à laquelle les orateurs de la 21ème Journée à thème de forom écoute ont dû répondre le 3 juin dernier à Lausanne, au cours d’une journée aussi sympathique que riche en enseignements.

Organisée sous le thème « Comment les seniors vivent avec la malaudition », cette 21ème édition de la Journée à thème de forom écoute avait incontestablement un parfum particulier. Celui des retrouvailles, tant elle avait manqué à son public habituel, après deux années de pandémie, d’autant que l’édition de l’année 2021 n’avait pu être organisée que par visio-conférence. Cette année, c’est donc dans un amphithéâtre bien rempli, celui du Musée Olympique de Lausanne, qu’une centaine de personnes – malentendants, proches et autres – se sont retrouvées ce vendredi 3 juin pour une journée riche en interventions mais aussi en nouveautés.

Car dès son allocution d’accueil, après le traditionnel « café-croissant » d’usage, le président de forom écoute, Laurent Huguenin a annoncé le départ de Chloé Péclard, l’actuelle responsable de la fondation, qui après deux années de bons et loyaux services, a souhaité s’envoler vers d’autres cieux professionnels. Chaleureusement remerciée pour son action, elle laissera la place à deux nouveaux visages qui en coresponsabilité, vont rapidement devenir familiers à tous les malentendants, Cindy Beroud, elle-même malentendante et en charge des prestations, ainsi que Marisa Laugeois, plus spécifiquement en charge de la comptabilité.

Trois spécialistes dont deux… malentendants

La matinée a ensuite été consacrée à l’intervention de trois spécialistes venus expliquer à grand renfort d’illustrations, les mécanismes de la baisse auditive liée à l’âge ainsi que les manières de s’y adapter. Médecin ORL, et lui-même malentendant, président de l’Association genevoise des malentendants, le Dr Pierre Liard a pu ainsi expliquer, dans une intervention ponctuée d’anecdotes passionnantes, les origines de la presbyacousie, ainsi que ses conséquences médicales, psychologiques et sociales.

C’est ensuite le Pr Thierry Deonna, retraité du CHUV et de l’Université de Lausanne, et lui aussi malentendant, qui a pris le relais pour exposer dans une intervention enlevée et passionnée, le point de vue spécifique du neurologue sur la question, avec un passage très remarqué consacré aux pertes – et avantages ! – de la surdité.

Dernière intervention, et non des moindres, celle de l’audioprothésiste Raphaël Furioux qui dans un propos clair, détaillé et pragmatique a détaillé, à l’aune de sa longue expérience, le chemin qui mène un « nouveau » malentendant à accepter sa perte auditive pour entrer par la suite dans un processus d’appareillage qui lui permettra de retrouver une partie de ses capacités d’audition.

Table ronde

Après une pause déjeuner dans le magnifique restaurant du Musée olympique, la journée s’est poursuivie par une table ronde au cours de laquelle quatre malentendants âgés, voire même très âgés, mais tous pétillants et alertes, ont pu exposer et raconter, chacun avec sa propre histoire et ses propres spécificités, leur expérience de la perte auditive et des conséquences qu’elle a eues sur leur vie, mais aussi la manière dont ils ont pu l’apprivoiser pour mener une vie la plus agréable possible. Message unanime et lourd de sens prodigué par Denise Chappuis, André Froidevaux, Edmond Arnold et Ginny Siegriest : « ne jamais se replier sur soi-même ! ».

C’est d’ailleurs après cette édifiante conclusion, suivie d’un grand nombre de questions du public, manifestement charmé par la bonne humeur des orateurs, que s’est achevée cette journée riche en enseignements, non sans que tout le monde se doit d’ores et déjà fixé rendez-vous pour l’année prochaine.

Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com