Please Login otherwise your session will stop in

Publié le: 14 octobre 2019

Vie publique et politique : participer pour faire bouger les choses

Vie publique et politique : participer pour faire bouger les choses

AGILE.CH met sur pied une formation continue en défense des intérêts le vendredi 25 octobre prochain à Neuchâtel, destinée à toute personne désireuse de faire bouger les choses en faveur des personnes avec handicap.

A Neuchâtel, comme dans d’autres cantons suisses, des efforts ont été réalisés ces dernières années en matière d’inclusion des personnes vivant avec un handicap. Pour l’historique, en 2014, à l’occasion des 10 ans de la Loi sur l’égalité des personnes handicapées et année de ratification par la Suisse de la convention de l’ONU relative aux droits des personnes handicapées, Forum Handicap Neuchâtel avait décidé de saisir un outil démocratique existant à Neuchâtel, à savoir la motion populaire L’association cantonale fédérant des associations et institutions actives dans le domaine du handicap, l’avait déposée à cette époque-là.

Elle demandait qu’un rapport à l'appui d'un projet de loi concernant la mise en œuvre de l'égalité pour les personnes avec handicap et à mobilité réduite soit adressé au Grand Conseil.

Dès lors, le Conseil d’Etat, par la voix d’un de ses services, a constitué un groupe de travail, composé de représentants des différents types de handicap pour construire ensemble un projet de loi qui s’appelle pour l’heure « Loi sur l’inclusion des personnes vivant avec un handicap » et pour définir ensemble les priorités du plan d’actions. « Ce groupe, qui s’est réuni activement depuis l’automne 2018, a terminé ses travaux relatifs au projet de loi et du rapport, lesquels devront ensuite remonter au Conseil d’Etat puis au Grand Conseil avec une bonne probabilité que ce dossier puisse arriver au Parlement à la fin de l’année 2019 encore et un espoir que ce projet soit accepté », précise Florence Nater, Présidente de forum handicap Neuchâtel, directrice de la Coraasp, députée socialiste au Grand conseil neuchâtelois. Cette dernière était venue en parler lors de la Journée à thème de la fondation romande des malentendants, forom écoute, le 15 juin dernier.

Formation auprès d’AGILE.CH

En parallèle à cet outil démocratique, qui servira également aux personnes malentendantes, les organisations de personnes avec handicap, AGILE.CH, active depuis 1951, et faîtière des organisations d’entraide dans le monde du handicap en Suisse, organise la formation « Vie publique et politique : participer pour faire bouger les choses, le vendredi 25 octobre prochain à 9h30 au Foyer Handicap Neuchâtel.

L’objectif de cette formation est de sensibiliser la population soit toutes personnes en situation de handicap, leurs proches, des membres des organisations membres d’AGILE.CH, et d’autres encore dans le domaine du handicap.

Les participants désireux de s’engager auprès de leur canton dans le but de pouvoir informer objectivement les décideuses et décideurs politiques, appréhenderont les outils nécessaires pour les inciter à prendre des mesures en faveur de l’égalité pour les personnes handicapées.

« Ayant la chance d’être professionnellement active dans la défense des intérêts des personnes en situation de handicap dans le domaine psychique, tout en étant engagée politiquement au Grand Conseil, je pourrai partager mon expérience », ajoute Florence Nater, l’une des intervenantes de cette journée. Et d’ajouter : « il s’agira pour moi d’expliquer le contexte et les contraintes d’un Parlement cantonal où les élus sont des politiciens de milice. Et d’évoquer quelques réflexions sur la façon de les sensibiliser aux réalités et besoins des personnes vivant avec un handicap ».

Le fonctionnement du système politique au niveau suisse est la meilleure manière de l’aborder, ainsi que les compétences communales et cantonales y seront visités ou revisités. Exemple : qui se charge de quoi, comment ces personnes perçoivent-elles la défense des intérêts, leurs attentes, etc.

Florence Nater et Fabien Bertschy du Club en Fauteuil roulant de Neuchâtel, tous deux ayant participé au groupe de travail mandaté par le Conseil d’Etat neuchâtelois reviendront sur le cadre de la motion populaire et du projet de loi cantonale neuchâteloise sur l’inclusion. Celle-ci concerne aussi bien l'accueil extra-familial, la scolarité, la formation, un accès sans obstacles aux prestations destinées au public. Plus encore, la promotion des moyens permettant l'accès à la communication, la reconnaissance de la langue des signes et la culture qui y est associée.

« Nous espérons également concevoir et réaliser des logements et des places de travail accessibles et adaptables aux personnes avec handicap selon les normes SIA, promouvoir leur accès à l'emploi, garantir une prise en charge respectueuse des besoins et de l'autonomie des PVH, reconnaître et soutenir les proches aidants et leurs organisations.

 

Rendez-vous donc le 25 octobre ; plus d’infos : www.agile.ch