Virée familiale dans le Sud-Ouest de la France

Âgé de 17 ans, malentendant et tout nouveau membre de la Commission Jeunesse de forom écoute, Grégoire Droz revient d’une magnifique semaine dans le Sud-Ouest de la France. Avec à la clé de superbes découvertes…

« Je suis comme ça, j’aime bien le farniente, mais c’est vrai que j’ai aussi besoin de découvrir de nouvelles choses, de m’enrichir sur le plan culturel. Quand je vais quelque part, c’est toujours pour apprendre quelque chose, sinon j’ai l’impression de ne pas en avoir profité ! » Lorsqu’un beau matin du mois d’octobre dernier, Grégoire Droz démarre tôt de chez lui, à Neuchâtel, accompagné de son frère, sa maman et ses grands-parents, pour dix heures de route en direction du Sud-Ouest de la France, c’est avec la ferme intention de découvrir tous les secrets de cette région dont jusque-là il ignorait tout.

Bien entendu, la Gironde et la Charente-Maritime se prêtent sans aucun doute à une balade touristique et culturelle de grande qualité. Région mondialement célèbre pour sa tradition vinicole, ses ports et sa richesse patrimoniale architecturale, elle se distingue également par une nature aussi généreuse que passionnante, profondément marquée par l’empreinte de l’océan. Une région que Grégoire a sillonnée au cours d’un court mais très riche périple d’une semaine, ponctuée de haltes régulières qui ont permis d’en découvrir toute la diversité.

Bassin d’Arcachon

Première étape : le célèbre Bassin d’Arcachon. Connue dans le monde entier, cette lagune de forme triangulaire bordant l’Océan atlantique a particulièrement impressionné Grégoire, avec sa magnifique dune du Pilat, la plus grande d’Europe, forte d’un environnement naturel très riche. « Cette dune est à proprement parler incroyable, parce qu’elle illustre vraiment la puissance de la nature, toujours plus forte que l’homme », raconte, un brin philosophe, Grégoire qui s’est en outre amusé à la gravir – à quatre pattes – dans son versant le plus raide. « Elle est immense, et depuis plus d’un siècle, on tente en vain d’en ralentir la progression, alors que l’on s’attend, d’ici une cinquantaine d’années, à ce qu’elle rejoigne l’autoroute mitoyenne !»

L’autre coup de cœur de Grégoire est incontestablement l’Aquarium de la Rochelle, un des plus grands aquariums privés d’Europe, offrant à la découverte sur 8000 m2, plus de 12’000 animaux marins. Le jeune homme, grand passionné du monde animalier, y est à son aise, et en profite pour prendre des centaines de photos. Immense, l’aquarium est en outre un important site de conservation pour les tortues marines, oeuvrant depuis de longues années à recueillir les tortues échouées au bord de la mer, puis à les soigner, avant de les restituer à leur milieu naturel.

« On ne sait pas encore comment elles font, mais ces tortues sont capables de retrouver leur milieu de vie à plusieurs dizaines de kilomètres de distance », s’émerveille Grégoire. Qui ajoute : « cet aquarium est incroyable ! Grâce aux audio-guides, j’ai pu apprendre plein de choses passionnantes. Comme par exemple le fait que les méduses les plus urticantes ne sont pas forcément les plus grandes ! » Particulièrement foisonnant, l’aquarium a même réussi à recréer les conditions naturelles de vie de poissons vivant à des profondeurs abyssales : « aussi incroyable que cela puisse paraître, ces espèces d’animaux, plutôt monstrueux d’aspect, datent de l’ère préhistorique et ont réussi à survivre jusqu’à notre époque ».

Futuroscope de Poitiers

Mais les vacances ne sont pas consacrées qu’aux visites touristiques. Le Futuroscope, célèbre parc d’attraction de la ville de Poitiers a également retenu nos voyageurs toute une journée. Il faut dire que les animations proposées ont de quoi satisfaire les plus exigeants. « Franchement, je ne raterais pas une deuxième occasion de visiter le Futuroscope, s’enthousiasme le jeune vacancier. On y trouve un savant mélange d’attractions ludiques et d’attractions plus éducatives, comme par exemple celle consacrée aux monstres marins. Le résultat c’est qu’on ne s’y ennuie pas une seconde, avec cette sensation d’immersion totale procurée par les nouvelles technologies… ».

Poitiers, Bordeaux, Arcachon, la Rochelle, mais aussi Angoulême – ville entièrement vouée à la bande-dessinée -, Cognac, Saint-Palais sur Mer, sans compter la superbe île de Ré, vidée d’une bonne part de ses habitants en cette fin de période estivale… autant d’étapes pour une semaine de vacances bien réussie et pas particulièrement fatigante : « Nous n’avons pas fait les choses au pas-de-charge », nuance Grégoire avec satisfaction. « Bien au contraire, on a, à chaque fois, bien pris le temps de découvrir les endroits où nous nous rendions et d’apprécier chaque étape au gré des découvertes et de nos envies. Si d’ailleurs quelque chose nous titillait, nous n’hésitions pas à changer nos plans. »

Vacances familiales

Avant de constater, avec le regard de celui qui, un jour, se destine à devenir journaliste : « Toute cette région est vraiment magnifique avec des produits du terroir et une richesse culturelle incontestable. Mais on sent que la France est en crise : les gens y sont certes sympathiques, mais ils ont peur du lendemain ! »

Reste enfin l’ultime aspect positif de ce beau voyage, et non des moindres : le plaisir des retrouvailles familiales. « C’est aussi ce que j’aime dans ce genre de voyages, conclut Grégoire. Tout le reste de l’année, nous travaillons, vaquons à nos occupations professionnelles ou scolaires, ce qui nous laisse au fond très peu de temps pour nous voir. Les vacances en famille nous donnent l’occasion de passer du temps ensemble et de nous retrouver sans être stressés par le lendemain. Et ça non plus, ça n’a vraiment pas de prix ! »

ChA