Virée romantique sur les rives du lac du Bourget

Ses eaux bleues virent parfois au gris, accentuant encore la beauté du paysage. Niché entre le massif de l’Epine et le massif des Bauges, au sud-ouest d’Annecy, le lac du Bourget possède comme une aura romantique.

C’est un havre de paix, encore sauvage par endroits. Poètes, écrivains et peintres ne s’y sont pas trompés : c’est sur les rives mélancoliques du lac du Bourget que Lamartine est tombé follement amoureux. C’est ici aussi qu’il a écrit certains de ses vers les plus célèbres, dans un poème intitulé “Le Lac”:

“Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices ! Suspendez votre cours : Laissez-nous savourer les rapides délicesDes plus beaux de nos jours !”

L’abbaye de Hautecombe: épargnée par le temps

Moins connu que le Léman ou le lac d’Annecy, le lac du Bourget possède pourtant un charme très particulier. La rive ouest est escarpée et sauvage : suivez la petite route qui descend jusqu’à l’imposante abbaye de Hautecombe. Arrêtez-vous et admirez! Le site sur lequel a été construit, au XIIe siècle, l’édifice religieux est tout simplement magique, comme épargné par le temps et les convulsions frénétiques de la vie moderne

La beauté austère de l’abbaye de Hautecombe impressionne. Elle a été fondée dès 1125 par le comte Amédée III de Savoie. A l’heure actuelle, Hautecombe abrite la communauté du Chemin Neuf. Au cours des siècles, cette abbaye a été la nécropole des comtes de Savoie, des princes et princesses de cette dynastie. Le dernier roi d’Italie, Humbert II de Savoie (1904-1983), est d’ailleurs enterré à Hautecombe.

Abbaye

Il est possible de visiter l’abbaye. Pour l’admirer dans toute sa majesté et avoir une vue imprenable, n’hésitez pas à prendre le bateau depuis Aix-les-Bains : vous aborderez par un ponton construit près d’une immense et antique grange batelière.
Aix-les-Bains et la “Belle Epoque”

Le lac du Bourget est un des plus importants plans d’eau naturels de France, et il abrite un grand nombre d’espèces de poissons et d’oiseaux. Il constitue une étape appréciée de nos amis à plumes lors des grandes migrations saisonnières.

Sur la rive est, nettement plus “civilisée”, trône fièrement la ville d’Aix-les-Bains. La petite cité savoyarde a jadis su séduire les princes et les riches touristes qui appréciaient les eaux curatives de ses thermes et son atmosphère élégante. A la Belle Epoque, Aix-les-Bains était en effet un haut-lieu de villégiature pour les familles princières et les gens fortunés, en bref pour toute l’aristocratie européenne. Ce passé prestigieux a laissé des traces : Aix a hérité d’une riche architecture résidentielle. Vous pouvez encore admirer les façades des anciens palaces, aujourd’hui souvent transformés en luxueux appartements, dont les noms font rêver : le Grand-Hôtel, la résidence Bernascon, le Mirabeau, le Royal, l’Excelsior, le Splendide… L’architecture de nombreux bâtiments est typiquement “Belle Epoque” (fin du XIX et début du XXe siècles).

L’esplanade du lac, entre le Petit Port et le Grand Port, est le rendez-vous dominical des Aixois : cette longue promenade piétonne offre une vue imprenable sur le lac et la montagne de l’Epine. Le cœur historique d’Aix-les-Bains, semi-piétonnier, est situé dans la partie haute de la ville. Flânez dans les rues et les parcs, au milieu des arbres centenaires, puis installez-vous sur la terrasse d’un des nombreux cafés qui vous tendent les bras. Avant de reprendre la route pour d’autres aventures…

Jean-Pierre Mathys

Comment s’y rendre?

Vous pouvez atteindre le lac du Bourget en empruntant l’autoroute A 41 (A 40 depuis Genève, puis A41 en direction d’Annecy), puis en filant sur Aix-les-Bains. Une autre solution, beaucoup plus bucolique, consiste à prendre la route, toujours belle et peu fréquentée, qui part depuis Viry, à la sortie de Genève, direction le sud: elle traverse Frangy, Seyssel, Culoz, Chanaz (adorable village bordé par le joli canal de Savière) avant d’atteindre le nord du lac du Bourget.