Please Login otherwise your session will stop in

Qu’est-ce qu’un acouphène ?

Il y a deux types d’acouphènes, les objectifs (détectables au stéthoscope par le médecin et souvent liés à des malformations vasculaires, généralement curables) et les subjectifs, la grande majorité, entendus seulement par la personne touchée. Ces sons s’expriment souvent comme des bruits courants : bourdonnements, sifflements, chuintements, grondements de moteur, etc. et peuvent varier en intensité, en durée, en fréquence et avoir des conséquences différentes selon les individus, allant de la simple gêne, à l’intrusion permanente handicapant la vie quotidienne. Les acouphènes peuvent affecter la qualité de vie (difficultés à s’endormir et à se concentrer) de ceux qui en souffrent, et provoquer des états d’anxiété pouvant conduire jusqu’à la dépression. Les acouphènes ne sont pas des hallucinations auditives.

Causes des acouphènes

D’ordre psychologique, somatique ou neurologique, ils peuvent trouver leur origine dans les voies auditives ou être le fruit d’un traumatisme sonore (oreille interne).

L’acouphène est une réalité de plus en plus répandue, pourtant encore impossible à guérir. On estime qu’environ 20% de la population souffre d’acouphène.

Que faire ?

A l’heure actuelle, on ne dispose d’aucun traitement dont l’efficacité soit reconnue. Les acouphènes tendent à diminuer avec le temps par un processus de mise à distance et d’habituation du patient. D’une manière générale, les personnes qui ont réussi à s’habituer à leur(s) acouphène(s) reconnaissent que le fait d’avoir appris qu’il n’y avait rien à faire les a beaucoup aidées…

Diverses méthodes peuvent toutefois être explorées pour soulager la souffrance :

  • Tinnitus* Retraining Therapy (TRT) (thérapie de réhabituation) : cette méthode exige un gros investissement personnel et financier et allie le port d’un appareil émettant des sons « blancs » (style chuintements), une thérapie psychologique et des exercices de relaxation. (* tinnitus est le mot allemand ou anglais pour acouphène)
  • Thérapie par le bruit : évitement du silence ou écoute volontaire quotidienne de bruits blancs ou personnalisés associés ou non au port d’appareils auditifs.
  • La thérapie cognitivo-comportementale : son but, en quelques séances et beaucoup d’exercices de relaxation, est de permettre à la personne d’associer son acouphène non plus à une souffrance mais à quelque chose de positif, le rendant ainsi inoffensif.
  • Autres techniques : relaxation, sophrologie, hypnose, acupuncture, Qi Gong, l’eutonie et le « Feldenkreis », etc.
  • Groupe de parole axé sur les acouphènes : depuis septembre 2014, forom écoute propose un groupe de parole consacré aux acouphènes. Les activités du groupe ne débutent que lorsque le nombre d’inscrits est suffisant.

Un suivi psychologique est également souvent recommandé.

L’acouphène s’associe souvent à des troubles tels que : hypertension, troubles métabolique ou hormonaux, stress, anxiété, dépression, etc. Ces troubles doivent également être traités.