Please Login otherwise your session will stop in

Publié le: 07 déc 2018

Randosourd au grand air

Randosourd au grand air

Forte d’organiser des sorties en montagnes destinées aux personnes malentendantes, sourdes et aux entendants proches, l’association Randosourd vient de fêter ses 10 ans. Retour sur une décennie d’escapades.

Randosourd est une association dédiée aux loisirs, qui se déroulent tout au long de l’année ; courses, randonnées et formations en montagne s’adressent aux personnes malentendantes, sourdes et entendants proches.

A travers ces échappées belles, les fondateurs Nicole et Serge Meier vivant à Monthey/VS, désirent avant tout offrir la possibilité aux gens de se rencontrer dans un environnement extérieur et vivre des expériences au grand air. Convivialité et qualité des rapports humains sont au centre de leurs projets. Interview.

Comment l’idée vous est-elle venue de créer Randosourd ?
L’envie de réaliser une activité en couple s’est portée sur la marche. Après avoir trouvé notre rythme, nous nous sommes inscrits au Club Alpin Suisse (CAS) et avons appris qu’il existait un groupe de marcheurs sourds à Chambéry, que nous avons côtoyé, malgré les longues distances jusqu’en Savoie. Alors, nous avons eu l’idée de faire de même dans nos belles montagnes de Suisse romande. Après un an, nous avons créé l’association.

Avez-vous suivi une formation à cet effet ?
Oui, étant membres du CAS, nous avons pu suivre des cours, aidés par des interprètes. Ils englobaient l’orientation avec carte et boussole, la connaissance du matériel nécessaire et de la météo, les premiers secours et sauvetage en montagne, la gestion du groupe, l’alpinisme, etc… La montagne, ce n’est pas la plaine ! Les blessures sont plus fréquentes, fatigue et épuisements peuvent devenir rapidement graves, et les changements climatiques sont soudains et imprévisibles. Ces cours nous ont beaucoup appris et nous les recommandons vivement.

De quelle manière aviez-vous organisé la toute première sortie ?
Avant d’entamer la « Haute Route Chamonix-Zermatt », nous avions prévu des cours de base avec guides de montagne et interprètes de chez Procom, merci à eux, ainsi que des séances d’entraînement. Nous nous souvenons encore de la difficulté de mandater des guides professionnels ; nombreux s’étaient abstenus pour des raisons de sécurité ou étaient partants à la condition de prendre une à deux personnes malentendantes maximum par groupe. Deux avaient été constitués et la randonnée s’était déroulée sans encombres. Nous avons ainsi pu réitérer deux sorties l’année suivante.

Quel type de personnes s’intéresse à Randosourd ?
Nos activités pédestres comme les via ferrata guidées par Arnaud Warin, les raquettes de neige, qui ont lieu en Suisse comme à l’étranger, avec la collaboration d’agences de tourisme, attirent entendants, malentendants de tous âges, enfants et jeunes compris.

Quelles sont les randonnées suisses qui vous ont le plus marqués ?
Record de participation avec plus de 30 personnes lors d’une sortie au Moléson et escapade au col des Mosses sous une magnifique pleine lune. Une seule ombre au tableau, le groupe sourd emporté par une soudaine avalanche au Säntis – Appenzell. Trois randonneurs avaient été grièvement blessés.

Et des randonnées au-delà nos frontières ?
Des souvenirs intenses, des frayeurs et des joies pour avoir réussi des passages incroyables au cours de la traversée du Cirque de la Solitude GR20 nord en Corse. Des crises de fatigue, souffrances physiques également, mais tout le groupe a franchi la ligne d’arrivée ensemble haut la main ! Nous nous sommes aussi rendus au pied de l’Everest. Une randonnée de très haute montagne avec guides et sherpas, paysages magnifiques à couper le souffle et souvenirs inoubliables. Ni voiture, ni vélo dans cette région de l’Himalaya.

Nous avons également vécu un circuit dans les Pyrénées espagnoles sous la pluie et dans le froid. En Crête, suite à un violent orage et à une crue qui a balayé la gorge, nous sommes restés bloqués durant trois jours entre mer très agitée et falaises ! Nous avons été particulièrement touchés par la présence d’un participant sourd-aveugle lors de la randonnée la Voie Lycéenne près d’Antalya en Turquie du sud. Il a été très très heureux de l’avoir réussie.

Avez-vous un message à faire passer ?
Pour Randosourd, la marche/randonnée pour les privés comme les associations, est avant tout synonyme de partage, d’entraide, de plaisir et de communication. Par ailleurs, ces moments de pure évasion sont excellents pour la santé et leurs bienfaits instantanés. Nous sommes fermement opposés à initier toute sorte de compétition comme arriver le premier ou le plus rapidement possible. Le but est que tout le groupe réussisse jusqu’au bout, malgré les niveaux différents. Nous espérons que cet état d’esprit perdure avec de futurs accompagnants.

Nous invitons également nos membres à partager leurs projets personnels de sorties, voire accompagner un groupe dans une vallée qu’ils affectionnent et qu’ils désirent faire découvrir à autrui.

Au fil des saisons

Cet automne, les échappées belles offrent des perspectives alléchantes pour les fondus de neige ; raquettes et ski de randonnées sont à venir.

Le samedi 1er décembre prochain, les marcheurs désireux de découvrir ou redécouvrir les vieux bourgs de Clarens et Tavel sur la Riviera vaudoise, auront loisir de flâner dans la nature tout au long des 6 kilomètres de balade prévus. Et pour les aficionados des milieux urbains, des balades insolites sont aussi programmées.

Les saisons plus douces sont, elles, réservées à des trekkings en moyenne et haute montagne, sorties à dos d’âne, etc.

Un anniversaire en forêt

RandoSourd a soufflé ses 10 bougies en novembre dernier autour d’une quarantaine de membres et non-membres, certains venus de très loin pour partager cet anniversaire dans une ambiance chaleureuse.

Au menu, un jeu de pistes dans les forêts de Sauvabelin à Lausanne, qui a permis à plusieurs groupes de « rivaliser » amicalement, afin de trouver les indices et réponses aux questions. L’événement s’est poursuivi avec un repas au restaurant

« La Pinte du lac de Sauvabelin ».

[border-around color=”blue”]A agender

Sortie découverte des vieux bourgs de Clarens et Tavel sur la Riviera vaudoise et de la nature environnante sur six kilomètres de balade : samedi 1er décembre 2018.

Renseignements et inscriptions : www.randosourd.ch[/border-around]