Escapade entre amis à Londres

Riche de monuments et de hauts-lieux touristiques, la capitale britannique a de quoi séduire bien des visiteurs. Hadja Kaba et Boris AMarca, deux sourds du Jura y ont passé quatre jours avec des amis en avril dernier. L’occasion de découvrir un peuple attachant et particulièrement ouvert en matière de… handicap.

Certains voyages méritent amplement le nom d’escapade. Et les quatre jours que Boris AMarca et Hadja Kaba ont passés à Londres ont eu le parfum d’une respiration bienvenue. Il faut dire que depuis près de 18 mois, le jeune couple est parent d’un petit Florian qui occupe bien leurs journées.

Tout a commencé un peu par hasard. Hadja est la présidente des Jeunes Sourds du Jura et Berne Francophone, un groupe qui fête ses 10 ans cette année et qui, à cette occasion, se cherchait une destination de voyage. Bordeaux, Amsterdam et Londres sont tour à tour envisagées. Et pour finir, c’est Londres qui est retenue, Boris et Hadja s’y rendant en compagnie de deux amis également sourds, Christophe et Aurore.

Palace of Westminster from the dome on Methodist Central Hall v2

Hadja, grande voyageuse devant l’Eternel, connaît bien la capitale britannique, où elle a séjourné à plusieurs reprises, notamment lorsqu’elle y a travaillé comme fille au pair. En revanche, ni Boris, ni Christophe et Aurore n’y ont jamais mis les pieds, se réjouissant d’avance de découvrir la grande métropole anglaise.

Comme d’habitude, le voyage est minutieusement préparé, un appartement est loué à l’avance dans le quartier d’affaires de la City, via le site internet Airbnb. Nettement moins cher qu’un hôtel, l’appartement est surtout plus convivial, puisqu’il permet à tous les voyageurs de partager repas et soirées qu’ils passeront à bavarder ou à jouer tous ensemble à des jeux de société.

Marcher dans la ville

Bébé, en revanche, n’est pas de la partie, confié à ses grands-parents maternels. « C’était la première fois que je laissais Florian tout seul, raconte Hadja. Et même si je savais que mes parents allaient très bien s’en occuper, ça n’a pas été facile, bien sûr. Mais en même temps, cela faisait très longtemps que nous n’étions plus partis en couple. Alors même si nous avions des amis avec nous, c’était une occasion pour nous retrouver ».

ae82_escapade_londres2

En avril dernier, voici donc que notre groupe d’amis s’envole pour l’aéroport de Londres-Heathrow, depuis Bâle-Mulhouse. L’appartement est très agréable, conforme aux attentes, avec une vue magnifique sur le Shard, un superbe gratte-ciel de bureaux et de logements à l’architecture particulièrement futuriste.

C’est le début de 4 jours de marche, de quasi-crapahutage comme disent les militaires, à arpenter dans tous les sens les rues de Londres. Car il y a tant à voir et à découvrir. La ville est immense et regorge de monuments et de lieux quasi-mythiques. St-John’s Park, Buckingham Palace, Westminster Abbaye, Big Ben, Trafalgar Square, London Bridge, autant de hauts-lieux touristiques qui sont découverts par nos touristes, souvent émerveillés. « Ce qui est un peu magique dans cette ville, raconte Hadja, c’est que d’un quartier à l’autre, on change de monde, avec des architectures et des populations tellement différentes. On peut passer de l’ancien au moderne et futuriste, de l’Europe à d’autres continents. A Chinatown par exemple, on oublie presque qu’on est à Londres ! Et c’est aussi le cas pour la nourriture : on peut manger toutes les cuisines du monde : anglais, mais aussi africain, indien, etc. »

ae82_escapade_londres6_musee_tussaud

Petit bémol, et même si le taux de change de la livre est bien plus avantageux qu’avant pour des touristes suisses, l’accès aux monuments, comme la célèbre Grande Roue au bord de la Tamise ou le Musée Madame Tussaud, reste tout de même hors de prix pour des jeunes aux moyens modestes. Le shopping en revanche, reste particulièrement abordable, comparé à la Suisse et nos jeunes amis s’y adonnent avec un plaisir certain.

Mais au-delà de la découverte de la ville et du plaisir de s’y promener, c’est également la rencontre avec un peuple agréable et avenant qui a marqué nos voyageurs. « Je crois que je n’ai jamais vu autant de monde de ma vie, raconte amusé, Boris. Mais ce qui m’a beaucoup frappé, c’est le degré de discipline des Londoniens. Par exemple, c’est incroyable de voir ces files interminables de personnes dans le métro défiler calmement, chacun de son côté sans la moindre agitation ! »

Grande tolérance

L’autre aspect qui a séduit le quatuor en vadrouille, c’est l’incroyable tolérance et attention dont font preuve les Londoniens vis-à-vis des personnes souffrant d’un handicap. « Les gens là-bas, comprenaient tout de suite que nous étions sourds, observe Hadja avec satisfaction. Mais ça ne les dérange pas. Ils ne vous regardent pas de travers, n’hésitent pas à répéter avec gentillesse, voire même à parler avec les mains. J’ai même été surprise du nombre de personnes qui avaient quelques connaissances de la langue des signes, par exemple. Ils sont serviables, patients et attentionnés y compris dans les restaurants. Un tel niveau d’ouverture et de tolérance vis-à-vis du handicap, et que je n’ai rencontré que dans les cultures anglo-saxonnes, est inimaginable chez nous et ça fait vraiment du bien ! »

La preuve, à Londres, il n’est pas rare de trouver des personnes handicapées dans le monde du travail. Dans un supermarché, Hadja et Boris ont pu constater la présence de quatre employés sourds. Ailleurs, c’est un monsieur souffrant de trisomie qui officiait à la caisse, autant de situations « très rares en Suisse ».

ae82_escapade_londres4_buckhingham-palace

Autre grande surprise de cette petite escapade : la rencontre de Boris avec ses propres parents, eux-mêmes venus à Londres au même moment, par un hasard de calendrier. Un hasard heureux puisque ceux-ci l’ont même invité, à l’occasion de son anniversaire, à voir la célèbre comédie musicale « Le Roi Lion », jouée actuellement à Londres. « Nous y sommes allés tous ensemble, raconte Boris. Et c’était magnifique : les décors, les acteurs, les chanteurs… J’ai tellement aimé que je me suis promis de revoir ce spectacle un jour ou l’autre ! »

Après quatre jours de voyage, notre groupe d’amis rentre en Suisse, épuisé, mais heureux d’avoir pu découvrir une autre ville. Les parents ont eu également la joie de retrouver leur petit, non sans se promettre un jour de revenir à Londres. En revanche, pas de vacances à l’horizon pour les mois à venir. Et pour une bien belle raison : un deuxième bébé, attendu pour cet été, va agrandir la petite famille.